Coronavirus en Paca : La région propose des lycées « vaccinodromes » pendant les vacances

COVID-19 Une « réserve exceptionnelle » composée de 5.000 soignants à la retraite et des 10.000 étudiants infirmiers pourrait être mise à contribution

20 Minutes avec AFP

— 

Des seringues avant des vaccinations contre le Covid-19 (Illustration)
Des seringues avant des vaccinations contre le Covid-19 (Illustration) — SYSPEO/SIPA

Sa proposition fait écho à l’appel d’Emmanuel Macron pour mener « la bataille matin, midi et soir » afin d’accélérer la vaccination en France. Le président LR de la région Paca veut mettre à disposition les gymnases de tous les lycées publics de ses six départements pour vacciner la population contre le Covid-19 aux vacances de printemps.

Le projet de Renaud Muselier est désormais entre les mains du ministre de la Santé Olivier Véran, précise la collectivité. Quelque 150 salles polyvalentes et gymnases ont été recensés par la région, qui propose de les ouvrir du 26 avril au 9 mai.

Des « vaccinobus » dans les villages reculés

Pour parvenir à tenir la cadence d’une « vaccination intensive », elle prévoit la mise en place pendant cette période d’une « réserve exceptionnelle » composée de soignants à la retraite, autour de 5.000, et des 10.000 étudiants infirmiers.

En plus, six « vaccinobus » vont dans les jours qui viennent progressivement se rendre « de façon exceptionnelle » dans les villages les plus reculés. Par ailleurs, des « arrêts spéciaux » seront instaurés pour les cars régionaux « qui passent déjà dans les environs » des vaccinodromes sur « chacune de leurs rotations classiques ».

A ce jour, 512.000 personnes ont reçu une première injection en Paca, région qui compte quelque 5 millions d’habitants, dont ceux des Alpes-Maritimes. Comme quinze autres en France, ce département est soumis depuis samedi à un nouveau confinement.