Coronavirus à Lyon : Pourquoi le Rhône risque-t-il d’être à son tour reconfiné ?

PANDEMIE En quelques jours, le taux d’incidence a bondi dans la métropole lyonnaise et dans le Rhône, ce qui commence à se ressentir dans les services de réanimation

Elisa Frisullo
— 
Un homme seul dans Lyon confiné, illustration
Un homme seul dans Lyon confiné, illustration — KONRAD K/SIPA
  • Quelques jours après le reconfinement décidé dans seize départements, la situation inquiète dans le Rhône, où le taux d’incidence a nettement progressé en une semaine.
  • Si cela ne se ressent pas sur les hospitalisations, tous services confondus, la pression grandit toutefois en soins intensifs où le nombre de patients Covid+ a progressé de plus de 15 % sur sept jours.
  • Les HCL ont annoncé l'ouverture d'une quinzaine de lits dans les prochaines heures.

EDIT : Mercredi 24 mars, Gabriel Attal, porte-parole du gouvernement, a annoncé que des mesures de restriction pourraient être instaurées dans le Rhône où le taux d’incidence approche désormais la barre des 400 cas de coronavirus pour 100.000 habitants.

Le Rhône va-t-il rejoindre la liste des seize départements français reconfinés pour un mois en raison d’une nette dégradation de la situation sanitaire ? Si les médecins et les scientifiques ne partagent pas tous le même avis sur la question, les derniers chiffres relatifs à l’épidémie de Covid-19 ne laissent guère de doute sur la reprise progressive de l’épidémie dans le Rhône. Les déclarations de Gabriel Attal, ce mercredi, n’ont pas de mystère non plus. A l’issue du Conseil des ministres, tenu dans la foulée d’un nouveau conseil de défense sanitaire, le porte-parole du gouvernement a indiqué que le département devrait passer d’ici quelques heures sous régime renforcé. « La situation épidémique est mauvaise et il nous faut agir, aller plus loin, là où le virus circule le plus, là où la dynamique générale est la plus forte, là où l’hôpital et le plus éprouvé », a-t-il dit.

Indicateur révélateur de la circulation du coronavirus au sein de la population, le taux d’incidence a fortement progressé au cours des derniers jours dans la métropole de Lyon comme sur l’ensemble du département. Il atteint aujourd’hui des niveaux similaires à ceux observés sur la semaine glissante du 6 au 10 octobre 2020, soit peu de temps avant le second confinement. Dans le Rhône, ce taux s’élève désormais à 375 cas pour 100.000 habitants (en hausse de 15 % par rapport à la semaine du 9 au 15 mars) et atteint les 376 cas pour 100.000 habitants dans la métropole (+13 %), selon les chiffres publiés par Santé publique France. 

La pression grandit en réa

« Je parlais devant vous il y a deux semaines de gros temps à venir ; nous y sommes, constate Gabriel Attal. La situation épidémique est mauvaise et il nous faut agir, aller plus loin, là où le virus circule le plus, là où la dynamique générale est la plus forte, là où l’hôpital et le plus éprouvé ».

Dans le Rhône, cette hausse du taux d’incidence ne se ressent que modérément pour l’heure à l’hôpital, mais des signes inquiètent. Car si au cours de la semaine écoulée, la tendance est clairement à la baisse en termes d’hospitalisations liées au Covid-19 (tous services confondus), en réanimation, les admissions sont en hausse. Aussi bien dans les établissements gérés par les Hospices civils de Lyon dans la métropole, que dans le reste du département. Entre le 15 et le 22 mars, le nombre de patients Covid + admis en soins intensifs a ainsi progressé de 6.5 % au CHU de Lyon et de 15.3 % dans le Rhône. Des chiffres peu éloignés de ceux observés fin octobre, juste avant la flambée de la deuxième vague. A l’époque, 207 patients Covid étaient pris en charge à réa dans le département contre 188 à ce jour.

« Compte tenu du nombre croissant de patients admis et de la pression qui s’accroît en réanimation », les HCL ont annoncé ce mardi l’ouverture « sous quelques heures » d’une quinzaine de lits supplémentaires en soins intensifs. Le CHU, qui avait pris en charge jusqu’à 172 patients lors du pic épidémique du 17 novembre dernier, accueille aujourd’hui 84 patients atteints du coronavirus. Près de la moitié de la réa, dont le taux d’occupation dépasse depuis des semaines les 90 %, est occupée par des patients Covid +, selon les HCL, qui observent aussi sur son activité de dépistage un taux de positivité en hausse.

La situation scrutée aussi en Haute-Savoie

Sur les 7.000 tests réalisés auprès des personnels des HCL et de la population, le taux de positivité au Covid est de 9.4 %, contre 7.95 % la semaine précédente. Un indicateur qui là encore plaide en faveur d’un regain épidémique tant redouté par le personnel hospitalier, à bout de souffle après un an de crise, et la population générale. Dans la région Auvergne Rhône-Alpes, la question d’un éventuel reconfinement pourrait également se poser en Haute-Savoie, où le taux d’incidence (232 cas pour 100.000 habitants) a progressé ces derniers jours, dans une moindre mesure toutefois que dans le Rhône.