PPDA accusé de viol : Florence Porcel veut que l’ex-présentateur star soit « jugé pour ses actes »

ENQUETE L’écrivaine Florence Porcel s’est exprimée pour la première fois publiquement depuis la révélation de sa plainte contre Patrick Poivre d’Arvor

20 Minutes avec AFP
— 
Patrick Poivre d’Arvor lit des lettres de Gustave Flaubert sur la censure dont est victime « Madame Bovary » dans le cadre du « Marathon des Mots » organise par son frère Olivier, le 13 juin 2008.
Patrick Poivre d’Arvor lit des lettres de Gustave Flaubert sur la censure dont est victime « Madame Bovary » dans le cadre du « Marathon des Mots » organise par son frère Olivier, le 13 juin 2008. — SIPA

Vœu pieu. L’écrivaine Florence Porcel, qui accuse de viols l’ex-star de TF1 Patrick Poivre d’Arvor, ce qu’il rejette catégoriquement, s’est exprimée pour la première fois depuis la révélation de sa plainte et souhaite, dans des entretiens au Parisien et au magazine Elle, qu’il « réponde de ses actes » devant la justice.

Le mois dernier, le quotidien Le Parisien avait révélé le dépôt de la plainte de l’écrivaine contre l’ancien présentateur vedette de JT, lui reprochant un rapport sexuel non consenti en 2004 et de lui avoir imposé une fellation en 2009. Le parquet de Nanterre avait confirmé dans la foulée à l’AFP avoir ouvert une enquête préliminaire.

Si PPDA avait pris aussitôt la parole pour rejeter ces accusations « mensongères », qu’il avait qualifiées par l’entremise de son avocat puis sur le plateau de l’émission Quotidien de « dénonciation calomnieuse », Florence Porcel ne s’était pas encore exprimée publiquement sur cette affaire.

Plusieurs témoignages contre PPDA

Dans un entretien accordé au Parisien, et mis en ligne ce lundi, elle dit ne pas vouloir réagir aux déclarations de PPDA et faire confiance à la justice. « L’enquête permettra d’établir les faits », assure-t-elle, disant souhaiter que « Patrick Poivre d’Arvor soit jugé pour ses actes ». « Cet homme m’a volé ma vie sentimentale, amoureuse, sexuelle. (…) Je veux qu’il arrête de faire des victimes. Et qu’il réponde de ses actes devant une cour d’assises », a-t-elle confié également dans un entretien à Elle, publié le même jour sur le site de l’hebdomadaire. Interrogée sur les témoignages d’autres femmes évoqués ces dernières semaines dans la presse, elle a également confié à Elle qu’elle aimerait « que l’enquête prouve que cet homme était dans un système entier de prédation, installé depuis des décennies, peut-être couvert par sa hiérarchie ».

Le parquet de Nanterre, qui dirige l’enquête pour viol visant l’ancien présentateur du journal télévisé de TF1, avait indiqué mardi avoir reçu deux autres témoignages de faits « pouvant être qualifiés de viols », confirmant des informations du journal Le Monde.

De son côté, le célèbre journaliste a nié en bloc les accusations de l’écrivaine, « absurdes et surtout mensongères » selon lui, se disant le mois dernier « révolté par la manière dont on cherche à l’instrumentaliser pour assurer la promotion d’un roman ». « Jamais je n’ai consenti, accepté une relation qui ne serait pas consentie, qui serait forcée que ce soit sentimentale ou sexuelle », avait-il également assuré dans l’émission Quotidien.