Bordeaux : Soupçonnée d’avoir tué ses trois enfants, une mère retrouvée morte dans sa cellule

ENQUETE Cette ancienne infirmière du CHU de Bordeaux, était soupçonnée d’avoir tué ses trois enfants de 5, 8 et 9 ans en avril 2018 à Mérignac près de Bordeaux

M.B.
— 
La façade d'entrée de la maison d'arrêt de Gradignan. - Photo : Sebastien Ortola
La façade d'entrée de la maison d'arrêt de Gradignan. - Photo : Sebastien Ortola — S. ORTOLA / 20 MINUTES

L’affaire avait eu un fort retentissement à l’époque. Une femme de 44 ans, soupçonnée d'avoir tué ses trois enfants en avril 2018 à Mérignac dans la banlieue de Bordeaux, a été retrouvée morte dans sa cellule à la prison de Gradignan dans la nuit de samedi à dimanche. Selon Sud Ouest, c’est sa codétenue qui a fait la macabre découverte.

La femme « présente une section de l’artère fémorale ainsi qu’une blessure à l’aine », indique le parquet de Bordeaux à 20 Minutes. Les premiers éléments de l’enquête laissent à penser qu’elle s’est vraisemblablement donné la mort, peut-être avec une paire de ciseaux. Une autopsie aura lieu mardi « pour confirmer les causes exactes du décès », précise le parquet.

Cette ancienne infirmière au CHU de Bordeaux était soupçonnée d’avoir donné la mort à ses trois enfants de 5, 8 et 9 ans en avril 2018, en leur administrant un puissant anesthésiant avant de les noyer. Elle-même avait été retrouvée inanimée dans une pièce de la maison familiale de Mérignac, avec une lettre où elle exprimait son « mal-être ». Après être passée aux aveux, elle était dans l’attente de son procès devant les assises de la Gironde.