Darmanin veut renforcer la sécurité autour des lieux de culte avant des fêtes religieuses

CULTE Plusieurs fêtes religieuses vont avoir lieu dans les prochaines semaines en France pour les chrétiens, juifs et musulmans

20 Minutes avec AFP

— 

Gérald Darmanin, ministre de l'Intérieur, le 7 mars 2021.
Gérald Darmanin, ministre de l'Intérieur, le 7 mars 2021. — Francois GREUEZ/SIPA

Le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a demandé ce mercredi aux préfets de renforcer la sécurité autour des lieux de culte chrétien, juif et musulman à l’approche des fêtes religieuses et de la période du Ramadan.

Dans un contexte de « persistance de la menace terroriste », Gérald Darmanin souhaite que leur attention « se porte tout particulièrement sur les rassemblements et offices qui concentrent traditionnellement des publics nombreux en certains lieux et à certaines heures et constituent par conséquent des cibles à la symbolique forte ».

Une « attention particulière » pendant le Ramadan

Pour les cultes chrétien et juif, qui célèbrent du 28 mars au 4 avril respectivement les Rameaux puis Pâques, et Pessah, Gérald Darmanin conseille aux préfets de veiller à une « limitation du nombre d’accès aux lieux de culte », porter « une attention particulière aux véhicules » stationnés à proximité des lieux de rassemblement, et renforcer la présence des forces de l’ordre aux heures d’arrivée et de départ des fidèles.

Il recommande également d’engager « sur les lieux et édifices les plus sensibles ou les plus emblématiques à l’heure des rassemblements et des célébrations » des militaires de l’opération Sentinelle, déployée depuis les attentats de janvier 2015 pour faire face à la menace terroriste. Le 29 octobre, deux fidèles et le sacristain de la Basilique de Notre-Dame-de-l’Assomption à Nice avaient été tués au couteau par Brahim Aouissaoui, un Tunisien de 21 ans.

Pour le culte musulman, avant le mois de Ramadan du 13 avril au 12 mai, le ministre demande « une attention particulière » au quotidien dès le coucher du soleil, moment de rupture du jeûne « potentiellement susceptible de générer des rassemblements importants de personnes sur la voie publique et aux abords des mosquées ». Il souhaite également « la mise en place de mesures de vigilance et de sécurisation renforcées » à l’occasion de la fête de l’Aïd el-Fitr qui marque la fin du Ramadan, le 12 mai.