Coronavirus à Besançon : Les nombreux cas parmi le personnel éducatif menacent l’ouverture des écoles

EPIDEMIE Faute de pouvoir procéder aux remplacements des personnels, la mairie se prépare à devoir « fermer des écoles et des accueils périscolaires »

20 Minutes avec AFP
— 
Une salle de classe (illustration).
Une salle de classe (illustration). — M.Libert / 20 Minutes

A Besançon, la crise sanitaire touche très durement le personnel éducatif. Jeudi dernier, 80 agents des écoles et 115 animateurs périscolaires ont ainsi dû être remplacés La mairie a donc mis en garde lundi contre le risque de fermeture des accueils périscolaires et des écoles de la ville en raison de la virulence de l’épidémie de Covid-19.

La ville fait « tout [son] possible pour maintenir un service éducatif le moins dégradé possible », mais elle se prépare à devoir « se résoudre à fermer des écoles et des accueils périscolaires » dans les jours qui viennent, faute de pouvoir remplacer tous les personnels qui assurent le bon fonctionnement de ces lieux, a-t-elle indiqué dans un communiqué.

La direction de l’éducation a mobilisé des « renforts », via notamment la réserve sanitaire, et « recrute quotidiennement pour tenter de remplacer les agents absents », tels que les personnels de nettoyage, les Atsem (Agents territoriaux spécialisés des écoles maternelles) ou les animateurs. « Pour la première fois lundi », la ville a décidé la fermeture pour deux jours de l’accueil périscolaire d’une de ses écoles maternelle, faute de pouvoir remplacer les agents.

Le masque obligatoire dans le Doubs

La maire écologiste de Besançon, Anne Vignot, a appelé à « la responsabilité et à la vigilance de chacun pour le respect des gestes barrières ». Depuis début mars, près de 900 élèves bisontins ont dû être placés à l’isolement, selon la ville.

Dans l’ensemble de la région Bourgogne Franche-Comté, et particulièrement dans le secteur de Besançon, les variants sud-africain et brésilien du coronavirus représentent 12 % des tests positifs, une situation jugée « préoccupante » par la préfecture du Doubs. Le taux d’incidence dans le département « est de 240,4 pour 100.000 habitants » pour la semaine du 3 au 9 mars. Lundi, le port du masque est devenu obligatoire dans l’ensemble du département du Doubs.