Coronavirus à Rennes : La lettre émouvante d’un patient aux personnels du CHU

TEMOIGNAGE Guéri du coronavirus, un patient a écrit une lettre très touchante pour remercier le personnel de l’hôpital rennais

Jérôme Gicquel

— 

Un soignant marche dans les couloirs du CHU Pontchaillou, à Rennes.
Un soignant marche dans les couloirs du CHU Pontchaillou, à Rennes. — C. Allain / 20 Minutes

Ils sont depuis un an sur le front, mobilisés au quotidien contre le Covid-19. Epuisés, les personnels soignants trouvent parfois un peu de réconfort avec les nombreux messages de soutien qu’ils reçoivent. A Rennes, un patient de 71 ans vient ainsi de leur exprimer toute sa gratitude en adressant une lettre poignante aux personnels du CHU. « A toutes, je dois la vie et ma reconstruction », indique ce retraité de la fonction publique.

Touché par le coronavirus, il a été hospitalisé le 28 octobre avant d’être admis en réanimation le 2 novembre puis placé en coma artificiel cinq jours plus tard. « C’est le 24 novembre que vous me faites revivre ! », raconte-t-il dans sa lettre, relayée par le CHU sur les réseaux sociaux. Le septuagénaire passe ensuite de service en service avant de regagner son domicile le 14 janvier. S’ensuivront trois semaines et demi en hôpital de jour pour des soins de kinésithérapie.

Il réclame une meilleure reconnaissance de leur travail

Désormais remis sur pied, le retraité a donc pris la plume pour remercier toutes les personnes qui se sont relayées à son chevet. « Toutes ont fait preuve à tout moment de grande compétence et d’une humanité très forte », assure-t-il, saluant leur bienveillance et leurs petites attentions.

« Les sourires, les plaisanteries, la gentillesse, la douceur, l’écoute, la compréhension ont accompagné mon séjour hospitalier et ont participé à mon rétablissement », ajoute-t-il, adressant au passage un message aux pouvoirs publics. « J’espère profondément que toutes ces personnes seront mieux reconnues par les institutions dans un avenir proche et que leurs conditions de travail et leurs prises de risque seront véritablement prises en compte », conclut-il.