Montpellier : Victime collatérale de l'incendie d'OVH, un drive zéro déchet a dû se réinventer

REBOND La plate-forme qui permettait aux clients de commander n'est plus accessible

Nicolas Bonzom

— 

L'équipe de la Palanche
L'équipe de la Palanche — La Palanche
  • Le drive zéro déchet La Palanche n’a plus de site, depuis l’incendie qui a ravagé un entrepôt d’OVH, à Strasbourg : les clients ne peuvent plus commander en ligne.
  • Cette jeune entreprise, créée en septembre, a dû se réinventer : elle propose, pour éviter le gaspillage et limiter les pertes de chiffre d’affaires, des cagettes toutes prêtes.
  • À la faveur d’une ancienne sauvegarde, elle va, aussi, essayer de relancer son site.

La Palanche est l’une des nombreuses victimes collatérales du violent incendie qui a ravagé un entrepôt d'OVH, à Strasbourg (Bas-Rhin). Privé d’hébergeur, ce drive zéro déchet, qui a ouvert en septembre dernier à Saint-Gély-du-Fesc (Hérault), près de Montpellier, ne permet plus à ses clients de passer leurs commandes sur son site Internet, qui est, comme beaucoup d’autres, inaccessible.

« Nous n’avons pas beaucoup d’informations, déplore Priscille Bouix, l’une des cogérantes de la Palanche. On ne connaît pas l’étendue des dégâts, on ne sait pas à quel moment ils vont rétablir le service, ni si c’est définitif. Ni si nous pourrons récupérer nos données, ou en partie. On navigue un peu à vue. » Pour l’instant, la petite entreprise a eu simplement vent que son site serait hébergé dans un bâtiment « qui aurait été préservé, mais dont l’électricité ne serait rallumée que le 22 mars. Et le 22 mars, c’est très long, pour une entreprise comme la nôtre », reprend la cogérante du drive.

« L’impact de l’incendie d’OVH est considérable »

Dimanche, OVH indiquait qu’elle évaluait « actuellement les mesures techniques et opérationnelles potentielles visant à apporter des solutions aux clients touchés ». Une équipe de 60 personnes est à l’œuvre, 24 heures sur 24, précisait l’hébergeur. Selon la société américaine Netcraft, citée le 11 mars par l’AFP, « 12.000 à 16.000 clients » seraient touchés par l’incendie, mais certains étant eux-mêmes hébergeurs, le nombre de sites impactés serait beaucoup plus important : 464.000 noms de domaines, dont 59.600 en France, et 3,6 millions de serveurs seraient inaccessibles. Dont lapalanche.fr.

« L’impact de l’incendie d’OVH, alors que l’on vient tous de traverser une crise sanitaire, est considérable », reprend Priscille Bouix. Mais la petite équipe n’a pas pour autant baissé les bras. La Palanche, qui dispose d’une large gamme de produits en vrac, sans aucun emballage à usage unique, majoritairement locaux et bio, et accessibles à tous les porte-monnaie, a trouvé des solutions pour éviter de prendre le bouillon.

Des cagettes toutes prêtes

Ainsi, s’il est pour l’instant impossible pour les clients de constituer des paniers à leur guise, il propose à ses fidèles de récupérer deux types de cagettes toutes prêtes, pour cuisinier cinq repas pour quatre à cinq personnes. L’un est vendu 58 euros, elle est composée de produits secs, comme des pâtes et du riz, et de légumes de saison. L’autre, proposée à 89 euros, comporte aussi des produits laitiers, des fromages, et des herbes aromatiques. Elles sont toutes accompagnées d’un petit cahier d’idées de recettes. Une façon, pour la jeune entreprise, de « sauver les denrées périssables » et « d’éviter la perte de chiffre d’affaires, cela va de pair, reprend Priscille Bouix. On embauche deux personnes, cela ne fait quand même que six mois que l’on a ouvert ».

Les cagettes proposées par la Palanche
Les cagettes proposées par la Palanche - La Palanche

« Et comme nous ne sommes plus joignables sur le site Internet, c’est uniquement par téléphone », note la cogérante. Et, à la faveur d’une ancienne sauvegarde, la Palanche va tenter de réactiver son site, sur un nouveau serveur. Toujours chez OVH, mais sur un autre data center. « Nous avions choisi OVH, car c’est une entreprise française, et elles sont peu nombreuses, reprend Priscille Bouix. Et parce qu’ils ont une politique écologique qui n’est pas inintéressante. » Mais pour l’instant, la Palanche ne sait pas quand les clients pourront, à nouveau, saisir leurs commandes sur sa plate-forme.

Réservations au 09.53.26.95.64. Paiement par carte bancaire uniquement.