Coronavirus : Les parents opposés au masque à l'école ne désarment pas

ENFANTS Une centaine de parents des Pays-de-la-Loire ont annoncé, jeudi, avoir déposé une requête auprès de la Cour européenne des droits de l'Homme (CEDH)

Julie Urbach
— 
Illustration d'une enfant avec un masque.
Illustration d'une enfant avec un masque. — Pixabay
  • Un collectif de parents a déposé un nouveau recours contre le port du masque à l'école pour les élèves de primaire.
  • Samedi, plusieurs manifestations sont prévues en France.

Après avoir été déboutés par le Conseil d'Etat au mois de janvier, ils s’en remettent désormais à la Cour européenne des droits de l’Homme. Une centaine de parents des Pays-de-la-Loire, réunis en collectif, annoncent avoir déposé, jeudi, un nouveau recours contre le port du masque obligatoire à l’école primaire. Selon ces familles, angevines pour la majorité, la décision du Conseil d’Etat a été prise « sans que leurs arguments n’aient pu être matériellement étudiés ».

Depuis plusieurs mois, le collectif Question masques enfant 49 dénonce une mesure « complètement disproportionnée », pointant du doigt « une gêne physique », « des difficultés d’apprentissage » mais aussi « des risques psychologiques » pour les enfants. « Nous disons que le port du masque est dangereux à terme pour le développement de cette génération​ », a estimé lors d’un point presse l’avocat du collectif, Me Bertrand Salquain. Ces parents, qui jugent « injustifiés » les tests salivaires qui se déploient dans les écoles, appellent à une nouvelle manifestation ce samedi matin devant la préfecture d' Angers.

D’autres actions

D’autres rassemblements ailleurs en France sont prévus ce week-end et notamment en Île-de-France, où d’autres associations préparent des actions en justice. Dans un communiqué de presse, le collectif des Parents atterrés annonce par exemple le dépôt ces prochains jours d' un recours devant le Conseil d’Etat. « Le durcissement, en février 2021, du protocole sanitaire dans les écoles, est en train d’exacerber les tensions car il aggrave et multiplie les préjudices sérieux que l’obligation de porter le masque cause à certains enfants », estiment ces familles.

Elles se rassembleront symboliquement devant la juridiction samedi à 13 h 30 avant un défilé qui partira du parvis du centre Pompidou.