Le Sénat propose une vignette « historique » pour les véhicules de collection

POLLUTION Une vignette qui pourrait leur permettre de circuler dans les zones limitant la circulation des véhicules les plus polluants

20 Minutes avec AFP
— 
Véhicules de collection: le Sénat propose une vignette
Véhicules de collection: le Sénat propose une vignette — Christel Sagniez / Pixabay

Le Sénat a voté jeudi une proposition de loi centriste visant à créer une vignette « historique » pour les véhicules de collection, afin de leur permettre de circuler dans les zones limitant la circulation des véhicules les plus polluants. Le texte, adopté à main levée en première lecture malgré un avis défavorable du gouvernement, a toutefois peu de chances de prospérer à l’Assemblée nationale.

Le gouvernement souhaite « préserver » ces véhicules et qu’ils puissent circuler, a indiqué le ministre chargé des Transports Jean-Baptiste Djebbari, mais les dispositions proposées relèvent du « réglementaire ». Le ministre a confirmé travailler avec la Fédération française des véhicules d’époque (FFVE), notamment pour mieux définir les véhicules de collection.

Une passion qui « n’a rien d’élitiste »

Le ministre a encore souligné que les zones à faibles émissions (les ZFE) « prévoient toutes des dérogations ». « Mais, demain, qu’en sera-t-il ? », a demandé l’auteur de la proposition de loi Jean-Pierre Moga qui défend un « patrimoine industriel ».

La passion des véhicules de collection, partagée par 250.000 collectionneurs, « n’a rien d’élitiste », a-t-il assuré, citant l’exemple de la « 4 chevaux Renault » à prix « modique ».

« Il faut donner un cadre législatif à cette passion, afin que ce passé si riche ait un avenir, car si ces véhicules ne peuvent rouler, ce patrimoine s’étiolera avant de disparaître », a plaidé Gérard Longuet (LR).

Concilier pollution et culture populaire

Pour l’écologiste Jacques Fernique, vantant le modèle allemand, il est « possible de bien cadrer, sans créer d’effet d’aubaine, et par là de concilier lutte contre la pollution et maintien d’une culture populaire ». « Malheureusement, cette proposition de loi n’emprunte pas la bonne voie », a-t-il jugé.

Et de conclure en invoquant la chanson de Charles Trenet A la porte du garage. « Trenet était prophétique, oui vivement que dans les ZFE, apaisées et respirables, les vélos rencontrent, parfois, une poétique voiture d’époque "en freinant bien, pour ne pas (la) dépasser" ».