20 Minutes : Actualités et infos en direct
ENSEIGNEMENT SUPERIEURComment marche la plateforme d’aide psychologique pour les étudiants

Coronavirus : Comment fonctionne la plateforme d’accompagnement psychologique pour les étudiants

ENSEIGNEMENT SUPERIEURLe but est de pouvoir proposer un soutien psychologique gratuit aux étudiants qui en ressentent le besoin partout en France
Un psychologue et son patient.
Un psychologue et son patient.  - Pixabay / Pixabay
Delphine Bancaud

Delphine Bancaud

L'essentiel

  • Le gouvernement a annoncé mercredi le lancement d’une plateforme nationale d’accompagnement psychologique des étudiants, et en a précisé les contours ce jeudi.
  • Elle permettra « d’accélérer une prise en charge psychologique des étudiants qui en ressentent le besoin, partout sur le territoire », promet le ministère de l’Enseignement supérieur.
  • Ce soutien psychologique sera entièrement gratuit et sans avance de frais.

Une réponse à la détresse de nombreux étudiants. Le gouvernement a annoncé mercredi le lancement d’une plateforme nationale d'accompagnement psychologique des étudiants, Santé Psy Etudiant. Et le ministère de l’Enseignement supérieur a détaillé ce jeudi le fonctionnement du dispositif. 20 Minutes fait le point.

Quel est l’objectif de cette plateforme ?

Force est de constater qu’il manque des psychologues dans les Services de santé universitaire (SSU). Selon un rapport publié par Nightline en novembre 2020, on compte en effet un psychologue universitaire à temps plein pour 30.000 étudiants. Frédérique Vidal a certes annoncé que « le nombre de psychologues dans les universités sera doublé ce semestre », mais cela reste insuffisant. Et certains étudiants qui n’ont plus cours en présentiel sont retournés chez leurs parents, et n’ont de fait plus accès à leur SSU.

D’où l’ambition de cette plateforme. Elle permettra « d’accélérer une prise en charge psychologique des étudiants qui en ressentent le besoin, partout sur le territoire », promet le ministère de l’Enseignement supérieur.

Comment fonctionne-t-elle ?

Cette plateforme est lancée en partenariat avec la Fédération française des psychologues et de psychologie. Elle recense déjà 1.400 psychologues, qui se sont portés volontaires pour prendre en charge les étudiants. Reste à savoir s’ils seront suffisamment nombreux pour absorber la demande.

L’étudiant n’a rien à débourser, ce sont les services administratifs et financiers de son établissement qui règlent les consultations sur la base d’un tarif de 30 euros. Les consultations peuvent se faire en visio ou en présentiel. « Ce dispositif est mis en place jusqu’au 31 décembre 2021 », indique le ministère de l’Enseignement supérieur.

Comment faire pour la solliciter ?

Dans un premier temps, l’étudiant doit consulter un médecin généraliste ou son Service de santé universitaire, qui l’orientera vers le psychologue si besoin est. Pour ce faire, il doit être muni de sa carte d’étudiant. Il pourra ensuite choisir son psychologue sur la liste accessible sur la plateforme et prendre directement rendez-vous avec lui. Il aura droit à trois consultations gratuites de 45 minutes. Et s’il en a besoin d’autres, il pourra en avoir trois autres, mais en repassant d’abord par la case médecin.

Bien sûr, la préservation du secret médical est garantie. L’UFR (unité de formation et de recherche) de l’étudiant ne sera pas mise au courant du fait qu’il a sollicité un psychologue. Seul le service de santé de son université le sera. Bon à savoir : les étudiants qui allaient déjà voir un psy avant ce dispositif peuvent quand même en bénéficier, en consultant le SSU ou un médecin généraliste auparavant.

Sujets liés