Le projet de Center Parcs en Lot-et-Garonne avance à grands pas

LOISIRS Lancés en juin 2020, les travaux doivent s’achever à la fin de l’année, avant l’ouverture au public programmée au printemps 2022

Mickaël Bosredon
— 
Le chantier de Center Parcs du Lot-et-Garonne, qui doit s'achever en 2022.
Le chantier de Center Parcs du Lot-et-Garonne, qui doit s'achever en 2022. — Mickaël Bosredon/20 Minutes
  • A quelques encablures de Casteljaloux (Lot-et-Garonne) quelque 180 personnes s’affairent sur le projet de septième Center Parcs français.
  • Le projet et ses 401 cottages en ossature bois, devrait coller aux envies de nature et de proximité, qui ressurgissent depuis la crise du Covid-19.
  • Le groupe Pierre et Vacances-Center Parcs a déjà enregistré lors de l’été 2020, l’arrivée d’une nouvelle clientèle dans ses parcs nature.

Le chantier tourne à plein régime. A quelques encablures de Casteljaloux (Lot-et-Garonne), et à la lisière du parc naturel régional (PNR) des Landes de Gascogne, quelque 180 personnes, trois grues et plusieurs engins, s’affairent sur le projet de septième Center Parcs français (groupe Pierre et Vacances).

Les travaux du Center Parcs des Landes de Gascogne doivent s'achever fin 2021, pour une ouverture du site programmée au printemps 2022
Les travaux du Center Parcs des Landes de Gascogne doivent s'achever fin 2021, pour une ouverture du site programmée au printemps 2022 - Mickaël Bosredon/20 Minutes

Lancés en juin 2020, les travaux doivent s’achever à la fin de l’année, pour permettre d’effectuer toute une phase de tests des équipements début 2022, avant l’ouverture au public programmée au printemps 2022.

« Le tourisme et les loisirs en extérieur seront encore plus accentués »

« Bénéficiant d’un climat océanique », « au cœur d’une forêt de pins de 85 ha », « activités de sport et de loisirs », « parc de taille moyenne »… La plaquette de présentation vantant les atouts du projet, donne l’impression d’avoir été écrite en réponse aux nouvelles attentes du public, depuis la crise du Covid-19. Elle date pourtant de 2019. Tel que présenté, le projet et ses 401 cottages en ossature bois, pouvant accueillir entre deux et 12 personnes, devrait en tout coller parfaitement aux envies de nature et de proximité, qui ressurgissent depuis le début de l’épidémie.

Les 401 cottages du Center Parcs des Landes de Gascogne sont en ossature bois
Les 401 cottages du Center Parcs des Landes de Gascogne sont en ossature bois - Mickaël Bosredon/20 Minutes

« Les attentes des clients vont évoluer, confirme Bruno Guth, en charge de l’exploitation des six center Parcs français, et directeur du parc des Landes de Gascogne. Le tourisme et les loisirs en extérieur seront encore plus accentués. On ressent aussi un besoin de reconnexion des gens ensemble. On a contraint les familles à rester enfermées chez elles, à faire des jeux de société, pendant un an. Il y a du coup un plaisir des parents et des enfants, et des grands-parents aussi, à se retrouver autour d’un loisir commun. Le vrai changement se fera sur cette reconnexion, le besoin de se retrouver autour de choses simples avec de l’identité locale. »

« On a eu beaucoup de nouveaux touristes » en 2020

Bruno Guth a d’ailleurs déjà pu constater ces évolutions. « On a fait un très bel été l’année dernière, dès que l’on a rouvert nos sites après la première période de confinement. Particulièrement grâce à la clientèle domestique. Et on a eu beaucoup de nouveaux touristes, qui ne connaissaient pas le groupe. Il y a aujourd’hui un besoin des clients de trouver, à 1h30 de chez eux, des vacances différentes, dans des endroits spacieux… »

Bruno Guth, en charge de l'exploitation des six center Parcs français, et directeur du parc des Landes de Gascogne
Bruno Guth, en charge de l'exploitation des six center Parcs français, et directeur du parc des Landes de Gascogne - Mickaël Bosredon/20 Minutes

Le Center Parcs des Landes de Gascogne, intégrera les fondamentaux que l’on retrouve dans les autres parcs : hébergement, nature, piscines… « Mais sur ce projet, la biodiversité et les activités liées à l’extérieur seront encore plus mises en avant » assure Bruno Guth. La crise du Covid-19 ne fera que renforcer encore davantage cette stratégie. « L’épidémie nous a forcés à réfléchir à de nouvelles activités sur l’extérieur, avec l’idée de sortir les gens des bâtiments. Comme pour notre site du Bois aux Daims dans la Vienne que l’on a rouvert il y a une dizaine de jours, nous allons proposer un programme d’animation beaucoup plus axé sur de petits groupes de personnes, en extérieur, et avec une sensibilité à la biodiversité ou vers des activités type yoga, stretching, fitness, ce que l’on n’avait pas pour habitude de faire auparavant. »

Un objectif de « 450.000 à 500.000 nuitées » par an

Le projet des Landes de Gascogne comptera aussi une piscine avec toboggan géant (Aqua Mundo), des espaces de loisirs et de restauration, et proposera des activités pour les enfants. Les équipements sont réalisés en ossature bois et béton. « Pour la partie chauffage, explique Geoffrey Baudusseau, directeur de programme de la partie équipement, une chaufferie biomasse alimentera l’Aqua Mundo, s’appuyant sur la filière locale bois, le centre village fonctionnera avec des systèmes de centrale à traitement d’air, comme des pompes à chaleur, et les cottages seront équipés en gaz. »

Le septième Center Parcs, qui sera ouvert toute l’année, vise « 450.000 à 500.000 nuitées » par an. Il espère toucher une clientèle allant de Pau, Biarritz, jusqu’à Toulouse voire Montpellier, et en passant par Bordeaux. L'investissement total pour le projet, avoisine les 200 millions d'euros.