Toulouse : Après l'Odéon, les intermittents du spectacle occupent le Théâtre de la Cité

CULTURE Après une assemblée générale ce jeudi matin, les manifestants ont décidé d’occuper la scène nationale pour demander la réouverture des lieux culturels et le retrait de la réforme de l’assurance chômage

B.C. avec AFP
— 
Le Théâtre de la Cité est occupé depuis ce jeudi par la coordination des intermittents du spectacle.
Le Théâtre de la Cité est occupé depuis ce jeudi par la coordination des intermittents du spectacle. — Google Maps

Après l’Odéon, le Théâtre de la Cité, à Toulouse. A l’appel de la coordination des intermittent-e-s et précaires Midi-Pyrénées, près de 200 personnes ont décidé ce jeudi matin d’occuper la scène nationale de la Ville rose, rejoignant un mouvement national pour demander la réouverture des lieux culturels.

De nombreuses pancartes et banderoles sur lesquelles on pouvait lire « nous ne sommes pas une variable d’ajustement » ou encore « nous avons des propositions » ont été accrochées à l’extérieur du bâtiment ou dans le grand hall où se tenait la réunion.

La direction du théâtre soutient le mouvement

Si la réouverture des lieux de spectacle est une priorité, les manifestants demandent aussi le retrait de la réforme du chômage, tout comme la prolongation de l’année blanche pour les intermittents du spectacle et son élargissement à tous les travailleurs précaires et saisonniers.

La veille, Roselyne Bachelot, la ministre de la Culture, a jugé « inutile » l’occupation des théâtres pour réclamer la réouverture des lieux culturels fermés depuis fin octobre pour cause de pandémie, malgré l’ampleur prise par ce mouvement.

La direction du Théâtre de la Cité, qui a accepté l’accueil des manifestants dans le respect des règles sanitaires, a indiqué dans un communiqué que « cette lutte nous concerne [toutes et tous], elle nous est commune, nous sommes donc ensemble dans le dialogue et l’action pour obtenir des réponses et des droits ».