Confinement : Les élèves de CP ont résorbé leur retard, selon les évaluations nationales

VINGT SUR VINGT Bien que les progrès de ceux des écoles les plus défavorisées restent moins importants en français

20 Minutes avec AFP

— 

Les retards constatés à la rentrée de septembre 2020 chez les élèves de CP ont été résorbés dès le mois de janvier 2021.
Les retards constatés à la rentrée de septembre 2020 chez les élèves de CP ont été résorbés dès le mois de janvier 2021. — SYSPEO/SIPA

Alors que des retards avaient été constatés à la rentrée de septembre 2020 chez les élèves de CP, ces derniers semblent avoir été résorbés dès ce mois de janvier. Le ministre de l’Education nationale, Jean-Michel Blanquer, en tire la conclusion, dans une interview au Monde publiée mardi, que « le retour à l’école a, globalement, permis d’effacer le recul lié à la période du confinement ».

A la rentrée 2020 les résultats des évaluations de début CP révélaient une baisse, tant en français qu’en mathématiques, qui touchait tous les secteurs d’enseignement, et les écarts entre le secteur hors éducation prioritaire et le secteur de l’éducation prioritaire augmentaient, rappelle la Depp, l’agence des statistiques du ministère.

Le premier confinement avait pesé sur les résultats scolaires

Le confinement anticoronavirus du printemps dernier avait ainsi pesé sur les résultats scolaires, surtout ceux des élèves les plus défavorisés. De nouvelles évaluations nationales ont été réalisées du 18 au 29 janvier auprès des 800.000 élèves de CP.

« La baisse a été rattrapée et les difficultés compensées », selon les résultats publiés mardi par la Depp. Les résultats s’améliorent en mathématiques, quel que soit le secteur d’enseignement par rapport à l’évaluation à la même période l’an dernier. En français, une amélioration est constatée dans l’enseignement public hors éducation prioritaire, dans les réseaux d’éducation prioritaire (REP) et dans l’enseignement privé.

Certains progrès moins importants dans les écoles plus défavorisées

Dans les réseaux d’éducation prioritaire renforcés (REP +), «si les résultats sont plus variables, on observe globalement une stabilisation des compétences testées : les élèves ont retrouvé le niveau de compétence de janvier 2020 », selon la Depp. S’il se félicite de résultats « en net progrès », Jean-Michel Blanquer reconnaît que « le rattrapage n’est pas aussi homogène qu’on le voudrait, notamment pour les élèves relevant de l’éducation prioritaire renforcée » (REP +).

« Les progrès de ces derniers, en français comme en mathématiques, sont moins importants que ceux de tous les autres élèves. Les écarts de réussite en français ont même pu s’accentuer – ce qui n’est pas le cas en mathématiques », ajoute-t-il. « Cela ne veut pas dire que ces écoliers ont régressé : c’est l’amélioration de la réussite de tous les autres qui a creusé l’écart », poursuit le ministre.