Pays-de-la-Loire : La région veut équiper tous les lycées de distributeurs de protections périodiques

PRECARITE MENSTRUELLE Treize établissements de la région proposeront des protections gratuites dès la mi-avril

J.U.

— 

Strasbourg: Les écologistes demandent à la ville de s'engager sur les protections périodiques (Illustration)
Strasbourg: Les écologistes demandent à la ville de s'engager sur les protections périodiques (Illustration) — M. Libert / 20 Minutes

C’est au tour des Pays-de-la-Loire d’agir. Alors que plusieurs collectivités, et notamment le conseil départemental de Loire-Atlantique, se sont déjà engagées sur la question de la précarité menstruelle, la présidente de la région (LR) Christelle Morançais a elle aussi décidé d’avancer.

Dans un communiqué publié ce lundi, à l’occasion de la journée des droits des femmes, l’élue annonce que l’ensemble des 296 lycées publics et privés de la région pourront être équipés de distributeurs de protections périodiques gratuites, « biologiques, sourcées et traçables », et ce dès l’année scolaire 2021-2022.

Treize établissements pilotes

La mesure, qui sera discutée lors d’une session fin mars, prendra effet rapidement puisque 13 établissements pilotes seront équipés dès la mi-avril, espère Christelle Morançais. Dans cette liste se trouvent notamment deux lycées de l’agglomération nantaise : Léonard-de-Vinci à Nantes et Notre-Dame à Rezé.

« La précarité menstruelle est une atteinte intolérable à la dignité des femmes. Nous avons décidé d’agir concrètement pour lutter contre ce phénomène qui, pour beaucoup de jeunes filles, est une vraie souffrance et pour les aider à vivre leur scolarité en toute sérénité », estime Christelle Morançais.

Il y a quelques jours, le gouvernement a annoncé que les protections périodiques seraient prochainement gratuites pour les étudiantes.