Coronavirus à Toulouse : La métropole étudie bien l’hypothèse d’un vaccinodrome

EPIDEMIE A l’instar de Marseille qui prépare son Vélodrome, Toulouse métropole confirme que l’hypothèse d’un vaccinodrome dans la Ville rose est sur la table

Hélène Ménal

— 

Dans un centre de vaccination de Toulouse, le 7 mars. Illustration.
Dans un centre de vaccination de Toulouse, le 7 mars. Illustration. — F. Scheiber - Sipa

Ce week-end, l’opération «coup de poing», selon les termes du préfet de la Haute-Garonne, a permis de vacciner 6.329 personnes contre le Covid-19, dans la vingtaine de centres restés ouverts et jusque sur le parking du Stade Toulousain. L’accélération de la campagne pourrait ouvrir la voie à des vaccinodromes, même si le gouvernement n’aime pas le terme.

A Marseille, la mairie prépare le Vélodrome. Et si le tournant de la vaccination de masse est pris, Toulouse aussi sera prête. « Je confirme qu’on étudie l’hypothèse d’un vaccinodrome, indique François Chollet, l’élu métropolitain en charge de la gestion de la crise sanitaire. Nous aborderons cette possibilité lors de notre prochaine réunion de crise prévue en milieu de semaine ».

Pas d'élément sur le lieu retenu

L’élu ne veut pas en dire davantage sur les hypothèses de lieux. « Nous attendons d’éventuels éléments sur l’organisation, la chaîne du froid ou les ressources humaines », dit-il. L’hypothèse d’un lieu en plein air, type Stadium, ne tient pas la corde.

Pour l’instant, le principal centre de vaccination de la Ville rose a été installé au Centre de congrès Pierre-Baudis, libre de tout événement. « Il est bien rôdé et l’objectif est d’y multiplier le nombre de vaccinations par cinq d’ici fin avril », précise François Chollet. Et pour l’heure, les opérations vaccinales n’occupent qu’un seul étage du vaste site.