Coronavirus en Ile-de-France : L’ARS donne « l’ordre ferme » aux hôpitaux de déprogrammer 40 % de leurs interventions

EPIDEMIE On dénombre désormais 973 malades du Covid-19 pour 1.050 lits disponibles dans la région Ile-de-France

20 Minutes avec AFP

— 

Les hôpitaux et les cliniques franciliennes doivent déprogrammer 40% de leurs opérations
Les hôpitaux et les cliniques franciliennes doivent déprogrammer 40% de leurs opérations — O. Gabriel / 20 Minutes

L’Ile-de-France a peut-être échappé à un confinement le week-end, mais pas à la vague de nouveaux cas de Covid-19. L’agence régionale de santé (ARS) d’Ile-de-France a donné « l’ordre ferme » aux hôpitaux et cliniques franciliens de déprogrammer 40 % de leurs activités médicales et chirurgicales. Objectif : augmenter le nombre de lits de réanimation dédiés aux malades du coronavirus.

Avec 973 malades actuellement en réanimation pour « moins de 1.050 lits » disponibles, « on est dans une situation de tension très forte », a déclaré le directeur de l’agence, Aurélien Rousseau, souhaitant que la nouvelle cible fixée à 1.577 lits soit « atteinte au cours de la semaine prochaine ». Car «le flux reste fort», avec «70 à 80 entrées par jour en réanimation» mais moins de sorties, et un solde en hausse de «35 patients par jour en fin de semaine dernière», résultat de «la très forte hausse de l'incidence il y a 15 jours», a-t-il expliqué.

Ordre «ferme et immédiat»

A ce rythme, le palier de 1.127 lits disponibles précédemment fixé - et pas atteint à ce jour - devrait être dépassé cette semaine. Il fallait donc «réagir très vite», affirme Aurélien Rousseau, qui a donné «l'ordre ferme et immédiat» aux établissements publics et privés de la région de déprogrammer 40% de leurs activités, avec un nouveau palier fixé à 1.577 lits.

Le temps que la consigne soit répercutée sur le terrain, «on espère que cet objectif sera atteint au cours de la semaine prochaine», ajoute le directeur de l'ARS, qui se dit toutefois «prêt à réajuster la cible, si le flux devient moins intensif en réanimation».