Coronavirus : Jean Castex promet de « mettre le paquet » sur la vaccination

PANDEMIE Le Premier ministre a également promis ce samedi qu'il « ne débranchera pas tout de suite » les aides au secteur de la restauration lorsqu’il pourra rouvrir

20 Minutes avec AFP

— 

Jean Castex demande aux préfets d'augmenter un peu plus les contrôles des mesures anti-Covid.
Jean Castex demande aux préfets d'augmenter un peu plus les contrôles des mesures anti-Covid. — Mathieu Pattier/SIPA

Jean Castex, rappelant que les prochaines semaines seront « très sensibles » sur le front du Covid-19, a promis samedi que le gouvernement allait « mettre le paquet sur la vaccination » et qu’il « ne débranchera pas tout de suite » les aides au secteur de la restauration lorsqu’il pourra rouvrir. « On a un mois, un mois et demi, deux mois très sensibles » en raison des variants du Covid-19, a affirmé le Premier ministre à un restaurateur en marge de la visite d’une exploitation agricole à Saint-Eloi, dans la Creuse.

Or, « ce variant risque de nous reconduire, je n’en sais rien, peut-être à reconfiner ». « Donc il faut mettre le paquet sur la vaccination » en mars et avril, a-t-il ajouté, alors que le gouvernement veut mettre le turbo dès ce week-end grâce à des centaines de milliers de doses du vaccin AstraZeneca restées dans les placards.

« Que l’Etat soit à la hauteur de cette saignée que vous avez subie »

Concernant la réouverture des restaurants, à un horizon encore indéterminé, il faut qu'« on soit prêt le jour où on peut appuyer sur le bouton », a souligné le Premier ministre. A cet égard, « on ne pourra pas débrancher tout de suite le dispositif » d’aides, a indiqué Jean Castex, qui prévoit aussi des « actions symboliques » pour soutenir le secteur, comme la mise en valeur de la gastronomie au deuxième semestre 2021. « Il faut que l’accompagnement de l’Etat soit à la hauteur de cette saignée que vous avez subie », a insisté le Premier ministre à propos du secteur « le plus lourdement et le plus longuement impacté par la crise ».

« On sera prêts », lui a répondu le chef Stéphane Villetorte, qui tient le restaurant Influence à Guéret. « Ce qu’on n’aimerait pas c’est une réouverture partielle, ce qu’on aimerait c’est une réouverture totale ».

Interpellé par le président de la communauté d’agglomération de Guéret, Eric Correia, sur la situation des intermittents du spectacle, Jean Castex les a invités « à aller se promener en Allemagne, en Italie voir combien ils sont indemnisés ».