Coronavirus : Le département des Bouches-du-Rhône affiche-t-il le plus grand nombre de décès liés au Covid-19 ?

FAKE OFF Un article du site Actu.fr affirme que le département des Bouches-du-Rhône est celui qui dénombre le plus de morts liées au Covid-19, or il s’agit en réalité de Paris

Adrien Max

— 

Le département de Paris totalise le plus grand nombre de décès, devant les Bouches-du-Rhône. (Illustration).
Le département de Paris totalise le plus grand nombre de décès, devant les Bouches-du-Rhône. (Illustration). — AFP
  • Un article du site actu.fr affirme que le département des Bouches-du-Rhône « affiche le plus grand nombre de décès liés au Covid-19 avec 2.659 décès de personnes diagnostiquées positives au Covid-19 ».
  • Or il s’agit du département de Paris, avec 3.212 décès comptabilisés depuis le 20 mars 2020.
  • Le département des Bouches-du-Rhône compte par ailleurs le plus grand nombre de guérisons avec 14.889 personnes guéries, contre 13.513 à Paris.

Le département des Bouches-du-Rhône, le plus touché par le nombre de morts du Covid-19 ? C’est en tout cas ce qu’affirme un article du site actu.fr, publié le 2 mars dernier. Il est titré « Les Bouches-du-Rhône affichent le plus grand nombre de décès liés au Covid-19 en France ». On peut y lire que le département des Bouches-du-Rhône totalise « 2.659 décès de personnes diagnostiquées positives au Covid-19 », selon des données de Santé Publique France. Ainsi que cette affirmation : « c’est dans les Bouches-du-Rhône que le nombre de personnes décédées du Covid-19 est le plus élevé, depuis le 1er mars 2020 ».

Or ce n’est pas tout à fait vrai puisque le département de Paris arrive devant celui des Bouches-du-Rhône, en nombre de morts dues au Covid depuis le 20 mars 2020. Avec très exactement 3.212 décès comptabilisés au 28 février dernier. Ce nombre a atteint 3.258 à Paris, contre 2.705 dans les Bouches-du-Rhône au 3 mars, les données les plus récentes.

Nombre de décès pour 100.000 habitants

« Il faut de toute façon rapporter ces chiffres à 100.000 habitants pour avoir une idée plus précise de la situation. Il est tout à fait normal qu’il y ait plus de morts dans les départements où il y a le plus d’habitants. Le rapporter au nombre de personnes contaminées par le virus peut également être pertinent », souligne Pascal Auquier, épidémiologiste à l’AP-HM.

Et lorsque l’on rapporte ce nombre de décès par 100.000 habitants, Paris reste en tête de ce triste classement avec près de 149 morts pour 100.000 habitants, contre près de 133 morts pour 100.000 habitants dans les Bouches-du-Rhône.

Le plus grand nombre de personnes guéries

« En pratique et sans forcément se comparer, il y a des départements, des villes, plus touchés que d’autres. Dire que les Bouches-du-Rhône ont été épargnées pendant la première vague ce n’est pas vrai. Le département joue dans la cour des grands en termes d’impact du Covid-19. Mais comme je vous le disais, il faut rapporter à la taille de population, et encore plus au nombre de contaminations dans la population. Oui il y a beaucoup de morts, mais c’est proportionnel au nombre de personnes infectées », rappelle l’épidémiologiste.

Et le département des Bouches-du-Rhône est celui qui compte le plus de guérisons, avec 14.889 personnes guéries, contre 13.513 à Paris, département plus peuplé rappelons-le. Si l’on rapporte ces données pour 100.000 habitants, cela donne près de 732 personnes guéries pour 100.000 habitants dans les Bouches-du-Rhône, contre 618 personnes guéries pour 100.000 habitants à Paris.

Des disparités difficiles à expliquer

Ces larges disparités entre les départements et les régions de France sont difficiles à expliquer. « Nous étions les champions du taux d’incidence et Nice nous dépasse depuis quelques semaines. Celui qui sait pourquoi est très fort. Il y a beaucoup de choses, liées au comportement, à l’adhésion de la population aux mesures. Il y a une diffusion et une prégnance qu’on sait, mais qu’on ne comprend pas », admet Pascal Auquier.

Les départements de l’ouest de la France, de la Bretagne aux Pyrénées-Atlantique sont par exemple beaucoup moins touchés que ceux de l’est, sans que l’on ne sache exactement pourquoi. Toujours est-il que les Bouches-du-Rhône ne sont pas le département où il y a le plus de morts du Covid, mais celui où le plus de personnes ont guéri.