Pau : Un bar qui file de la laine pour les accrocs au tricot

LOISIRS CREATIFS Il sera possible de venir y utiliser les machines ou de prendre des cours de couture, tricot ou crochet, tout en sirotant un thé

Elsa Provenzano

— 

Le bar à tricot propose des cours de couture, tricot et crochet.
Le bar à tricot propose des cours de couture, tricot et crochet. — CULPIN/SOLENT NEWS/SIPA
  • Deux amies ouvrent un bar à tricot à Pau ce lundi.
  • Des cours de couture, tricot et crochet seront dispensés et des machines mises à disposition des clientes.
  • Les laines et accessoires de mercerie sont tous fabriqués en France ou même d’origine locale.

Ce n’est plus du tout un truc de mémé. La couture et le tricot font de plus en plus d’adeptes, même parmi les jeunes, intéressés par le fait-main, à partir de matière première écolo ou locale. Estimant que pour beaucoup il faut « déménager le salon » pour faire un peu de couture, ou parce que certains ont besoin de conseils, de cours voire juste de compagnie, Amandine Mache et Laura Bertin, âgées de 35 ans, ouvrent le bar à tricot « En maille au thé », ce lundi dans le centre-ville de Pau.

Les deux amies se connaissent depuis le collège.
Les deux amies se connaissent depuis le collège. - En maille au thé

Les deux amies, qui se connaissent depuis le collège, mûrissent ce projet ensemble depuis fin 2018. Elles vont proposer des cours (couture, crochet et tricot) pour les débutants amis aussi des cours de prise en main sur leurs machines électroniques. Si les cours de tricot et crochet peuvent se tenir dans leur petite boutique, en respectant des distances entre les canapés, ceux de couture sont reportés à une ère post-Covid, tant attendue. Ceux qui n’ont pas besoin de cours peuvent néanmoins venir utiliser les machines sur place. Des ateliers « zoom » sont aussi proposés aux clientes qui auraient besoin de conseils après avoir récupéré leur matériel.

Elles filent leur propre laine

Soucieuses de répondre à toutes les demandes, elles veulent donner la possibilité de réaliser « tout ce qu’on peut faire avec des aiguilles et des crochets ». Leurs laines, fils et accessoires de mercerie sont au minimum fabriqués en France et d’origine locale quand cela est possible. Elles ont lancé leur propre marque, à partir de moutons élevés à Lourdes et dont elles ont filé la laine elles-mêmes en Ariège. « On l’a triée nous-même, se souvient fièrement Amandine Mache. On a eu de la chance car il faisait 23 degrés ce jour-là ». Elles proposent même de la laine végane, confectionnée à base de fibres de canne à sucre (qui viennent des Antilles Françaises) et de l’aloé véra.

Leur petite boutique ouvre ce lundi, avec des restrictions liées à la crise sanitaire.
Leur petite boutique ouvre ce lundi, avec des restrictions liées à la crise sanitaire. - En maille au thé

Des cours sont proposés pour les enfants à partir de 8 à 10 ans (qu’ils puissent toucher les pédales). « On leur explique qu’on peut créer une peluche Star Wars avec de la laine, sans avoir à l’acheter made in China », pointe Amandine qui a déjà aiguisé son argumentation auprès d’une petite-nièce. Elle précise que les machines dernier cri fonctionnent aussi sans pédales pour pouvoir être utilisées par des personnes paraplégiques, par exemple.

Avec une boutique proche de l’université de Pau, les deux amies espèrent aussi proposer une distraction aux étudiants, particulièrement éprouvés par cette crise sanitaire et leur proposent des tarifs préférentiels.