Un Français sur trois vit avec la peur de manquer de batterie sur son téléphone

DEPENDANCE Le smartphone est devenu comme « un doudou » selon un psychologue

20 Minutes avec agence

— 

Jeune femme envoyant un sms avec un téléphone portable. Illustration.
Jeune femme envoyant un sms avec un téléphone portable. Illustration. — POUZET/SIPA

34 % des Français ont la phobie de manquer de batterie sur leur téléphone selon un sondage mené par OpinionWay pour Oppo, le fabricant de smartphones chinois. 39 % des sondés craignent qu’en se trouvant sans batterie, ils manquent un SMS ou un appel téléphonique important, 18 % estiment qu’ils pourraient se perdre en l’absence de GPS ou arriver en retard, relaye RMC. Pour 4 % des personnes interrogées, manquer de batterie, c’est aussi manquer une bonne occasion de faire une story ou une photo.

La radio a recueilli quelques témoignages. Une mère de famille révèle ne jamais sortir sans son smartphone et ne pas hésiter à repasser chez elle pour le recharger. Un pilote de ligne explique, lui, qu’il ne sort pas si la capacité de sa batterie est inférieure à 80 %. « C’est un peu une drogue du 21e siècle », confie-t-il.

Un doudou, un palliatif…

Pour Michael Stora, fondateur de l’observatoire des mondes numériques en sciences humaines, cette peur de manquer de batterie cache la crainte de la solitude. Le téléphone est devenu un doudou qui « va venir finalement combler l’absence de la mère, cela va être une sorte de palliatif » affirme-t-il.

« Cet objet est investi affectivement comme une sorte de manière de se sentir moins seul », conclut le psychologue. Pour pallier cette angoisse de la solitude en cas de panne de batterie, le psychologue recommande de parler aux personnes qui sont autour de nous.