Incendie de Lubrizol : Rouen lance un système d'alerte par SMS de la population

PREVENTION Un grand nombre de sites Seveso sont installés dans la métropole de Rouen (Seine-Maritime)

20 Minutes avec AFP

— 

L'incendie de l'usine Lubrizol à Rouen, le 26 septembre 2019.
L'incendie de l'usine Lubrizol à Rouen, le 26 septembre 2019. — Robin Letellier/SIPA

Pour pouvoir « prévenir la population rapidement en cas d’événement majeur », la Métropole de Rouen (Seine-Maritime) a annoncé, ce mardi, le lancement d'« un système d’alerte par SMS ».

« Ce système vient en complément des sirènes et des autres systèmes d’alerte déjà mis en place par certaines communes », indique la Métropole dans un communiqué. D’autres villes de France ont déjà un système d’alerte similaire par SMS. Mais dans la métropole de Rouen, où sont installés un grand nombre de sites Seveso, ce système présente un intérêt particulier.

La sirène pas assez efficace

La population a été particulièrement marquée par l'incendie de Lubrizol en septembre 2019. A cette occasion, « les outils d’alerte de la population existants ont montré leurs limites (…). L’événement a rappelé à chacun l’inadaptation du système d’alerte à la population par sirènes lors d’un accident industriel », rappelle le communiqué. Survenu le 26 septembre 2019, l’incendie, qui n’avait pas fait de victime sur un site classé Seveso seuil haut, avait provoqué un immense nuage de fumée noire de 22 km de long.

Près de 9.505 tonnes de produits chimiques avaient brûlé dans ce site de lubrifiants automobiles et sur le site voisin de Normandie Logistique. « Les communes de la Métropole Rouen Normandie sont concernées par des risques technologiques (risques industriels avec notamment 24 sites Seveso, et liés au transport de matières dangereuses) et par des risques naturels (….) mais également par des phénomènes météorologiques et des épisodes de pollution atmosphérique », rappelle encore le communiqué.