Cinq infos dans le rétro: Contrôles aux frontières, couvre-feu efficace et «Chant des partisans» à «The Voice»

ACTU Ce qu'il ne fallait pas rater dans l'actualité du week-end

Armelle Le Goff

— 

Illustration police allemande à Kehl.
Illustration police allemande à Kehl. — G. Varela / 20 Minutes

20 Minutes a suivi les infos tous le week-end et vous a concocté un résumé de l’actu spécialement pour vous. Prêts pour vos cinq infos dans le rétro ? Go !

1-Contrôles accrus à la frontière franco-allemande

L’Allemagne a classé dimanche en zone à haut risque la Moselle, un des départements français les plus touchés par l’épidémie de Covid-19. Conséquence : des contrôles très stricts à la frontière dont Paris demande l’allègement. « C’est un classement qui implique des mesures extrêmement strictes de quasi-fermeture des frontières », a déploré Clément Beaune secrétaire d’État français aux Affaires européennes sur France Inter. Et « cela on n’en veut pas » pour les 16.000 travailleurs frontaliers de Moselle, a-t-il dit, précisant être en discussions avec Berlin pour « essayer d’atténuer ces mesures le plus possible ». Au printemps 2020, lors de la première vague de la pandémie, la fermeture temporaire par l’Allemagne de sa frontière avec la France avait créé des tensions entre les deux pays et les populations au niveau local. Pour en savoir plus sur la campagne de vaccination en Moselle, c'est par là.

2-Le couvre-feu « fonctionne très bien » selon Jérôme Salomon

Le couvre-feu « fonctionne très bien », a estimé le directeur général de la santé Jérôme Salomon, dans un entretien au Journal du Dimanche, sans exclure pour autant « des mesures plus strictes » au niveau national en cas d’aggravation de l’épidémie de Covid. Le couvre-feu, instauré à 18h sur l’ensemble de la métropole, « répond bien à la problématique des rassemblements privés », a poursuivi Jérôme Salomon. Quant au confinement local le week-end -inauguré samedi dans la région de Nice et autour de Dunkerque-, « nous allons étudier ce que donne (cette mesure) mais nous savons, au vu de l’exemple en Guyane que cela fonctionne ». En revanche, certains médecins préconisent plutôt une aération des populations pour sortir de l’épidémie comme on vous l'explique par ici.

3-La Convention climat très déçue des résultats

La Convention citoyenne pour le climat (CCC), créée par Emmanuel Macron pour proposer des mesures de réduction des émissions de gaz à effet de serre, a sèchement noté dimanche la traduction par l’exécutif de ses propositions.

La « mise en œuvre » par le gouvernement n’a obtenu la moyenne dans aucun des votes organisés sur les six grands thèmes de mesures avancées par les 150 citoyens tirés au sort pour cet exercice de démocratie participative inédite en France. Peu de mesures ont obtenu la moyenne. La réforme de l’article 1er de la Constitution pour y apporter la lutte contre le changement climatique, sur laquelle le président de la République a proposé un référendum, a par exemple recueilli la note de 6,1.

Cette convention de 150 citoyens tirés au sort pour un exercice de démocratie participative inédit en France était voulue par Emmanuel Macron pour proposer des mesures de réduction de l’émission de gaz à effet de serre. Elle avait vu le jour au sortir de la crise des Gilets jaunes, née d’une taxe carbone sur les carburants perçus comme injuste.

4-Un nouveau vaccin autorisé aux Etats-Unis

Les Etats-Unis ont autorisé en urgence le vaccin de Johnson & Johnson contre le Covid-19. La nouvelle a été saluée par le président Joe Biden qui a cependant appelé à ne pas « baisser la garde » face à l’épidémie.

Ce vaccin unidose, qui peut être stocké à des températures de réfrigérateur, rejoint ceux de Pfizer/BioNTech et de Moderna dans l’immense campagne de vaccination aux Etats-Unis, où la pandémie a fait plus de 500.000 morts.

Ce vaccin devrait être approuvé par l’Agence européenne du médicament début mars, et distribué à partir de fin mars ou début avril, a déclaré la ministre française déléguée à l’Industrie Agnès Pannier-Runacher.

5-Un candidat de « The Voice » sélectionné avec une interprétation du « Chant des partisans »

Il n’est pas rare d’entendre dans The Voice des chansons sortant des sentiers battus : des airs lyriques ou folkloriques, des chants traditionnels ou polyphoniques… On n’aurait pas imaginé qu’un candidat tenterait sa chance en interprétant Le Chant des partisans. Or, c’est cet hymne de la résistance que Luc Laversanne a défendu lors de son audition à l’aveugle diffusée samedi sur TF1 (et visible par ici). Avec succès puisqu’il a convaincu Marc Lavoine, un des coachs de l’émission, de se retourner. Il révèle à 20 Minutes les raisons de ce choix par là.