Coronavirus à Toulouse : Faute de respect des gestes barrières, les quais de la Garonne fermés au public

PANDEMIE La préfecture de Haute-Garonne et la mairie de Toulouse ont annoncé la fermeture de certaines voies publiques à Toulouse

N.S.

— 

A Toulouse, les quais de la Garonne sont vides ce dimanche 28 février, premier jour de la fermeture au public.
A Toulouse, les quais de la Garonne sont vides ce dimanche 28 février, premier jour de la fermeture au public. — Nicolas Stival / 20 Minutes

Avec le beau temps, les quais de la Garonne étaient redevenus un rendez-vous prisé des Toulousains. Mais pour la préfecture de Haute-Garonne et la mairie, cela ne pouvait pas durer, en pleine pandémie de Covid-19 et alors que les gestes barrières (distanciation physique, port du masque) n’étaient pas forcément respectés lors de ces « rassemblements statiques ». Samedi soir, un communiqué commun est tombé, pour annoncer « la fermeture de certains secteurs de Toulouse », à partir de ce dimanche « à 0 h jusqu’au lundi 8 mars à 0 h ».

« Malgré un renforcement des contrôles le 27 février, par la police nationale et la police municipale, aucune amélioration de la situation n’a été observée », constate le texte, cosigné par le préfet Etienne Guyot et le maire Jean-Luc Moudenc.

Impossible d'accéder aux quais de la Garonne ce dimanche 28 février 2021 à Toulouse, ici depuis la place de la Daurade.
Impossible d'accéder aux quais de la Garonne ce dimanche 28 février 2021 à Toulouse, ici depuis la place de la Daurade. - Nicolas Stival / 20 Minutes

Place à la méthode forte donc, « pour se donner toutes les chances d’éviter un confinement territorialisé », affirme le communiqué, qui indique que le taux d’incidence à Toulouse est élevé et dépasse le seuil d’alerte maximale, avec 261,2 cas positifs pour 100.000 habitants.

Les voies publiques concernées sont les suivantes : « les berges de la Garonne situées en contrebas de la place Saint-Pierre, du quai Saint-Pierre, du quai Lucien-Lombard, du quai de la Daurade, du quai de Tounis et correspondant à la promenade Henri-Martin », « la place de la Daurade », « la prairie des Filtres » et « le quai de l’exil républicain espagnol ». Tout contrevenant s’expose à une amende de 135 euros.