Coronavirus : La mairie va proposer un confinement de Paris pour trois semaines

EPIDEMIE Parmi les options que la mairie de Paris veut mettre au débat figure le reconfinement pour trois semaines de la capitale

20 Minutes avec AFP

— 

Coronavirus : La mairie va proposer un confinement de Paris pour trois semaines (Archives)
Coronavirus : La mairie va proposer un confinement de Paris pour trois semaines (Archives) — Olivier Juszczak / 20 Minutes

La mairie de Paris va proposer au préfet et à l’agence régionale de santé ce week-end un confinement de trois semaines de la capitale, a annoncé le premier adjoint Emmanuel Grégoire jeudi sur France Info. Le but : « Avoir la perspective de tout rouvrir » à son issue, y compris bars, restaurants et lieux culturels, a-t-il affirmé.

Plutôt qu’un confinement le week-end, une mesure « très contraignante sur le plan de l’impact sociétal et assez peu efficace sur le plan sanitaire », le premier adjoint d’Anne Hidalgo préfère « un confinement tout court » à Paris de façon à « vraiment redonner de l’oxygène et avoir la perspective dans trois semaines de tout rouvrir », tout en conservant des mesures de protection sanitaire.

Le reconfinement parmi plusieurs options

C’est en tout cas l’une des hypothèses que Paris compte mettre sur la table du préfet et de l’ARS ce week-end avant de faire remonter leurs idées au gouvernement. « Ce que nous avons en tête, c’est de faire des propositions de mesures complémentaires avec des degrés différents pour les mettre en débat », explique encore Emmanuel Grégoire. La municipalité parisienne n’étant pas convaincue par le couvre-feu, « on a besoin de porter un certain nombre d’options sur la table », ajoute-t-il.

Parmi ces options : le « retour au télétravail de façon obligatoire », des mesures « ciblées, avec discernement et à durée limitée » vis-à-vis des commerçants et donc ce confinement pour trois semaines de la capitale.

Pas de commentaire à Matignon

Si Jean Castex n’a annoncé aucun confinement national, qu’il « faut tout faire pour retarder », il a décrété le placement en « surveillance renforcée » de 20 départements​, dont tous ceux de l’Ile-de-France. Alors que le chef du gouvernement, lors de son point presse de ce jeudi, n’a pas indiqué de mesures restrictives locales pour la région parisienne, la mairie de Paris souhaite donc aller plus loin.

Interrogé jeudi soir sur les déclarations d’Emmanuel Grégoire, l’entourage du Premier ministre a décliné tout commentaire, renvoyant simplement à « la concertation préfet/élus ».