Coronavirus : Avec les restrictions de déplacements, les ventes de cigarettes s’envolent chez les buralistes frontaliers

EFFET COVID Les restrictions sanitaires pour se déplacer à l’étranger ont un impact directement sur les achats de cigarettes dans les pays frontaliers au bénéfice des buralistes français selon un bilan dressé par la Seita

B.C.

— 

Les ventes de cigarettes ont augmenté en début d'année avec les restrictions sanitaires aux frontières.
Les ventes de cigarettes ont augmenté en début d'année avec les restrictions sanitaires aux frontières. — Alexandra / Pixabay
  • Depuis plusieurs semaines, les déplacements, même dans les pays européens, font l’objet de restrictions.
  • Les fumeurs n’ont plus la possibilité d’aller acheter leurs cigarettes moins cher dans les pays frontaliers.
  • De fait, les buralistes frontaliers ont constaté une hausse de leurs ventes de cigarettes, de + 21,3 % par rapport à février 2020 pour ceux installés à la frontière franco-espagnole.

Depuis le mois de juillet dernier, les fumeurs ne pouvaient plus ramener de leur petite virée en Espagne, Italie ou Belgique qu’une cartouche de cigarettes au lieu de quatre auparavant. Et les restrictions sanitaires mises en place de part et d’autres des frontières ces derniers jours en ont découragé plus d’un d’aller faire leurs courses de tabac chez nos voisins.

D’autant plus qu’il est souvent nécessaire de présenter un test PCR de moins de 72 heures pour pouvoir se déplacer dans les pays de l’Union européenne. De quoi limiter les ardeurs des fumeurs pour faire baisser leur facture mensuelle d’achat de cigarettes. Ce qui n’est pas sans impact sur les ventes en France.

Hausse tabac en question

« Trois semaines après la mise en place des nouvelles règles sanitaires liées à la crise Covid-19 par l’Espagne, et la limitation des déplacements frontaliers, une forte hausse des ventes de cigarettes est constatée dans le réseau des buralistes limitrophes : + 21,3 % par rapport à février 2020 », détaille la Seita alors que les ventes sur l’ensemble de la France sont en hausse de 2,9 % au global.

Au-delà de l’Espagne, les mesures sanitaires vers l’Andorre, destination privilégiée des fumeurs, et les nouvelles restrictions d’importation de tabac de la Principauté en fonction du lieu de résidence, peuvent aussi être une des causes de cette flambée. Que l’on retrouve chez les buralistes installés à la frontière avec l’Allemagne (+ 29,7 %), la Belgique (+ 16%) et dans une moindre mesure l’Italie (+ 1,6 %). Une progression des ventes qui avait déjà été constatée lors du premier confinement.

« La très forte hausse des ventes dans le réseau des buralistes français, frontaliers de l’Espagne, qui a eu lieu ces derniers jours, démontre, s’il en est encore besoin, qu’à trop toucher au porte-monnaie des consommateurs par les augmentations incessantes des taxes, on favorise surtout l’évasion commerciale. Il est temps de sortir de cette logique pernicieuse, qui n’a pas d’impact réel sur la prévalence tabagique et risque surtout à terme, de favoriser la contrefaçon, comme nous avons pu le constater en 2020 », fait valoir dans un communiqué Hervé Natali, le responsable des Relations territoriales de Seita.