C’est l’heure du BIM : Le point Jean Castex, Gérald Darmanin à Marseille et les supporters de l’OM condamnés

ACTUALITES « 20 Minutes » compile pour vous les infos qu’il ne faut pas manquer ce matin dans votre Bulletin d’information matinal (BIM)

X.M.

— 

Le Premier ministre Jean Castex à sa sortie de l'Elysée, le 24 février 2021.
Le Premier ministre Jean Castex à sa sortie de l'Elysée, le 24 février 2021. — Jacques Witt/SIPA

Vous avez manqué les infos de ce début de matinée ? On vous a concocté un récap pour vous aider à y voir plus clair.

Coronavirus : De nouvelles annonces de Jean Castex ce jeudi, à 18 heures 

Le gouvernement a commencé à préparer la population à un nouveau tour de vis des mesures sanitaires pour limiter la propagation du coronavirus. La situation épidémique « se dégrade » et « est très préoccupante dans une dizaine de départements », a ainsi alerté le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, à l’issue du Conseil des ministres mercredi. Pour connaître les éventuelles nouvelles restrictions, locales ou nationales, il faudra attendre 18 heures ce jeudi. A cette heure, le Premier ministre Jean Castex tiendra en effet une conférence de presse sur le sujet.

Gérald Darmanin en déplacement ce jeudi à Marseille

Après une passe d’armes avec la ville de Marseille autour des caméras de surveillance la semaine dernière, le ministre de l’Intérieur va débuter ce jeudi une tournée dans les Bouches-du-Rhône. Gérald Darmanin entend montrer qu’il est « attentif à la situation de Marseille », gangrenée par les réseaux de stupéfiants, a indiqué son entourage, soulignant « l’effort très important » du gouvernement, avec 300 policiers en renfort. Après la deuxième ville de France ce jeudi, le ministre se rendra vendredi à Rognac et Arles.

Un procès-fleuve et 12 supporters de l’OM condamnés

Le tribunal correctionnel de Marseille a condamné 11 supporters de l'Olympique de Marseille à six mois de prison avec sursis, un autre à trois mois de prison ferme, et en a relaxé deux autres après les incidents de la Commanderie, le 30 janvier. Ils ont été condamnés pour participation à un groupement en vue de la préparation de violences volontaires sur des personnes ou dégradation de biens, détention de fumigènes, ou de stupéfiants, après près de douze heures de débats.