Lyon : La mairie impose-t-elle vraiment des repas végétariens aux enfants ?

POLEMIQUE A partir de lundi, la mairie EELV de Lyon va servir un menu « unique sans viande » dans ses écoles pour répondre au protocole sanitaire. Ce qu’a vivement dénoncé l’opposition y voyant un « tour de force » pour « imposer une idéologie »

Caroline Girardon

— 

La décision d'imposer dès lundi des menus uniques sans viandes dans les écoles de Lyon a vivement fait réagir l'opposition. (illustration
La décision d'imposer dès lundi des menus uniques sans viandes dans les écoles de Lyon a vivement fait réagir l'opposition. (illustration — Sispeo/Sipa
  • A partir de lundi, des menus uniques et sans viande seront servis dans les écoles de Lyon.
  • Une décision prise pour répondre au protocole sanitaire, justifie la maire qui rappelle que cela avait déjà été mis en place lors du premier confinement et avant le changement de municipalité.
  • L’opposition dénonce pourtant un « tour de force » pour « imposer une idéologie aux enfants », à savoir manger végétarien.

Un simple mail, adressé aux élus d’arrondissement, a mis le feu aux poudres. Le 15 février, l’adjointe à l’Education de la ville de Lyon leur a annoncé la mise en place de repas unique « sans viande », dans les écoles à partir de lundi prochain, le 22 février. Une décision prise pour répondre au nouveau protocole sanitaire imposé par le gouvernement. Et cela jusqu’aux vacances de Pâques. Cette annonce a été suffisante pour déclencher une salve de réactions et une cascade d’indignation dans les rangs de l’opposition.

Les élus de la droite et du centre ont aussitôt dénoncé un « tour de force » de la municipalité écologiste « pour imposer son idéologie » aux enfants. Et se sont indignés de ne pas avoir été consultés, tout comme les parents d’élèves.

« Imposer leur idéologie aux enfants »

« En avançant de manière masquée derrière des critères techniques de préparation de repas et de fluidité de service, Grégory Doucet [le maire EELV de Lyon] et Stéphanie Léger [son adjointe à l’éducation] imposent avant tout leur idéologie aux enfants lyonnais, s’emporte Etienne Blanc (LR), ex-candidat aux municipales. Cette manière d’asséner un choix, sans aucune alternative, est proprement inadmissible. »

« En réalité, l’équipe de Grégory Doucet se saisit du protocole sanitaire comme d’une opportunité pour accélérer ce qu’ils avaient prévu dans leur programme de campagne », accuse à son tour Béatrice de Montille, conseillère municipale du 3e arrondissement. Les Verts prévoyaient, en effet, de proposer un repas végétarien au choix tous les jours de la semaine dès 2022.

La mairie, contactée par 20 Minutes, a pourtant fermement démenti ces accusations, rappelant que les menus servis dès lundi « ne seront pas végétariens » puisque constitués « de poissons et d’œufs ». « Le nouveau protocole sanitaire impose une distanciation de deux mètres dans la restauration scolaire contre un mètre auparavant. Nous sommes désormais contraints d’accueillir moins d’élèves en même temps. Alors pour accélérer le service et faire manger tous les inscrits pendant la pause déjeuner, nous avons fait le choix d’un menu unique », justifie-t-elle.

Un concept déjà appliqué quand Gérard Collomb était aux commandes de la mairie

Selon la municipalité, les repas sans viande seraient « ceux qui conviennent au plus grand nombre d’enfants ». « Si l’on tient compte des intolérances, des allergies, des enfants qui ne mangent pas de porc, les menus sans viande sont les moins contraignants. Ils permettent aussi d’éviter le recours massif au pique-nique », ajoute-t-elle surprise d’une telle polémique.

Car le choix d’un repas unique sans viande n’est pas une nouveauté. Ni une idéologie de la nouvelle municipalité, assure-t-on. Le concept avait déjà été appliqué lors du premier confinement pour les enfants des soignants qui mangeaient dans les cantines de la ville. Mais aussi entre mai et juillet 2020. Et la mairie était alors dirigée par Gérard Collomb. Un communiqué de presse, adressé le 2 mai 2020 aux rédactions lyonnaises, détaillant l’organisation mise en place pour la réouverture des écoles, atteste bien à l’époque de la mise en place, d’un « repas chaud, menu unique sans viande ».

Ce qui n’avait suscité aucune réaction des mêmes élus, qui dénoncent aujourd’hui une manipulation des Verts. « A l’époque, cela n’avait posé de problème à personne, confirme-t-on du côté de la mairie. Et là, il ne s’agit en aucun cas d’une décision définitive puisque dès que nous pourrons, dès que la situation sanitaire le permettra, nous réintroduirons les menus avec viande. » Fin de la polémique ?