Coronavirus : Nicolas Sarkozy, 66 ans, a été vacciné « sur prescription médicale »

PANDEMIE L’entourage de l’ex-chef de l’Etat a confirmé l’information et invoque le respect du secret médical

20 Minutes avec AFP

— 

Nicolas Sarkozy, le 22 janvier 2021 à Paris.
Nicolas Sarkozy, le 22 janvier 2021 à Paris. — FRANCK FIFE / AFP

L’ancien président Nicolas Sarkozy, dont le suivi médical est assuré à l’hôpital militaire de Clamart, a été vacciné contre le Covid-19 « sur prescription médicale », a déclaré son entourage.

L’Expressa écrit jeudi que Nicolas Sarkozy, qui vient de fêter ses 66 ans, avait « eu la chance de pouvoir se faire vacciner dès le mois de janvier à l’hôpital militaire de Percy », rappelant qu’actuellement, « les moins de 75 ans ne sont pas concernés par la vaccination à l’exception des personnes atteintes de pathologies à risque ».

Le secret médical invoqué

« Le président a été vacciné sur prescription médicale », a affirmé l’entourage de l’ex-chef de l’Etat, sans préciser les raisons de cette prescription, en soulignant que Nicolas Sarkozy, « comme tout citoyen, a le droit à une vie privée et au secret médical ».

Interrogé jeudi sur l’information de L’Express à l’occasion de la conférence de presse hebdomadaire sur l’évolution de l’épidémie, le ministre de la Santé Olivier Véran avait invoqué « le secret médical ». « Il en va de Nicolas Sarkozy comme de n’importe quel Français, il a le droit au secret médical, donc je n’ai pas à en connaître la raison s’il a été vacciné avant l’heure. Nous devons tous respecter les règles, nous avons tous des droits et des devoirs. Ils s’imposent à chacun d’entre nous, y compris celui de bénéficier du secret médical. Pas de commentaire donc », a-t-il déclaré.

Selon L’Express, Nicolas Sarkozy s’agace des lenteurs de la stratégie vaccinale du gouvernement, jugeant qu’il faut accélérer l’arrivée de vaccins pour mettre en place des « vaccinodromes ». La France a passé jeudi la barre du million de personnes ayant reçu deux doses de vaccin contre le Covid-19, alors que la circulation du virus est toujours intense avec plus de 22.000 cas positifs, selon les chiffres de Santé publique France.