Sophie Elizeon, la nouvelle « Madame antiracisme » du gouvernement

NOMINATION Sophie Elizeon, réunionnaise et préfète de l’Aude, prend la suite de Frédéric Potier à la tête de la Délégation interministérielle à la lutte contre le racisme, l’antisémitisme et la haine anti-LGBT (Dilcrah)  

A.L.

— 

Sophie Elizeon en septembre 2020.
Sophie Elizeon en septembre 2020. — LODI Franck

Sophie Elizeon a été nommée à la tête de la délégation interministérielle à la lutte contre le racisme, l'antisémitisme et la haine anti- LGBT (Dilcrah), ce mercredi en Conseil des ministres. Actuelle préfète de l’Aude, elle prend la suite de Frédéric Potier, délégué depuis mai 2017, qui avait annoncé son départ en janvier dernier. « Je mènerai ce combat pour la fraternité avec détermination », a réagi la nouvelle déléguée interministérielle sur Twitter.

Outre-mer et droits des femmes

D’origine réunionnaise, Sophie Elizeon a été préfète du Territoire de Belfort puis de l’Aude, mais elle a également travaillé sur la question des discriminations dans des fonctions antérieures, notamment comme déléguée interministérielle pour l’égalité des chances des Français des Outre-mer de 2012 à 2015, et comme déléguée régionale aux droits des femmes et à l’égalité entre les femmes et les hommes de La Réunion entre 2007 et 2012.

Elle est titulaire d’un diplôme d’études supérieures commerciales administratives et financières (ESC Pau) et d’un master en sociologie appliquée au développement local (Université Louis Lumière de Bron), selon un communiqué d’Élisabeth Moreno.

« Convictions, rigueur, goût du terrain »

La ministre déléguée à l’Égalité femmes-hommes, à la Diversité et à l’Égalité des chances a salué cette nomination, estimant que son expérience serait « précieuse » pour mener à bien les chantiers du gouvernement en matière de discriminations : le plan d’actions 2020-2023 pour l’égalité des droits des personnes LGBT+, la plateforme de lutte contre les discriminations ouverte le 12 février, ainsi que la consultation citoyenne qui doit être lancée prochainement.

« Convictions, rigueur, goût du terrain : notre nouvelle Dilcrah dispose de tous les atouts pour réussir dans cette nouvelle et délicate mission », s’est également réjoui Frédéric Potier.