Loiret : Une famille russe séparée depuis un an à cause du coronavirus va se retrouver après une décision du Conseil d’Etat

RETROUVAILLES Le Conseil d’Etat a jugé illégale la circulaire restreignant les déplacements des étrangers en France parce qu’elle ne prévoyait pas de dérogation pour les rassemblements familiaux

20 Minutes avec agence
Le Conseil d'Etat a jugé illégale une circulaire du Premier ministre sur les déplacements des étrangers. (Illustration)
Le Conseil d'Etat a jugé illégale une circulaire du Premier ministre sur les déplacements des étrangers. (Illustration) — Boris Horvat afp.com

Cela fait environ 14 mois qu’une famille russe domiciliée à Olivet, près d’Orléans (Loiret) est séparée contre son gré, à cause d’une circulaire du Premier ministre limitant la circulation des étrangers sur le territoire français en raison du Covid-19.

Le 21 janvier dernier, le Conseil d’Etat a estimé qu’elle était illégale dans la mesure où elle ne prévoyait rien pour les cas de rassemblements familiaux, relate La République du Centre.

Le visa de la fillette avait expiré

Sa suspension va permettre à Vsevolod Kondratiev de retrouver sa compagne et sa fille de 4 ans. En décembre 2019, elles étaient rentrées en Russie parce que le visa visiteur de l’enfant avait expiré.

Le père de famille avait alors obtenu des autorisations pour qu’elles puissent vivre en France durablement ; en juillet dernier, la préfecture du Loiret avait accepté le regroupement familial. Sauf que l’ambassade de France en Russie avait refusé de laisser la femme et la fillette rentrer en France car sa frontière était fermée avec le pays à cause de la pandémie.

Plusieurs associations avaient saisi en référé le Conseil d’Etat. A la suite de sa décision, la famille a récupéré ses deux visas. L’homme ira les chercher à Minsk (Biélorussie) en voiture en avril prochain.