Côtes-d’Armor : Des perquisitions menées à la direction régionale de Lidl à Guingamp

ENQUETE Plusieurs personnes de l’équipe encadrante auraient été placées en garde à vue à la suite du dépôt de plusieurs plaintes pour harcèlement et discrimination syndicale

Jérôme Gicquel
— 
Les locaux de la direction régionale de Lidl à Ploumagoar près de Guingamp ont été perquisitionnés ce mardi matin.
Les locaux de la direction régionale de Lidl à Ploumagoar près de Guingamp ont été perquisitionnés ce mardi matin. — Google Street View
  • Les gendarmes ont perquisitionné ce mardi matin les locaux de la direction régionale de Lidl à Ploumagoar près de Guingamp.
  • Plusieurs personnes de l’équipe de direction auraient été placées en garde à vue.
  • Cela fait suite au dépôt de plusieurs plaintes de salariés pour des faits de harcèlement et de discrimination syndicale.

Environ 25 gendarmes ont perquisitionné ce mardi matin les locaux de la direction régionale du groupe Lidl à Ploumagoar près de Guingamp (Côtes-d’Armor), a-t-on appris de sources syndicales. L’information a été confirmée en début d’après-midi par la direction de Lidl France, qui précise que l’intégralité de son équipe encadrante locale a été placée en garde à vue « pour motif de discrimination syndicale ». Contacté, le parquet de Saint-Brieuc précise qu'« une information judiciaire est en cours » et que les opérations ont été « menées sur commission rogatoire du juge d’instruction ».

Selon nos informations, l’action menée par les gendarmes ferait suite au dépôt de plusieurs plaintes pour des faits de harcèlement et de discrimination syndicale. « Le dossier est d’envergure », assure un représentant de la CFE-CGC. Plusieurs salariés et anciens salariés de l’entreprise de distribution se seraient plaints des conditions de travail au sein de la direction régionale du groupe où le climat social est décrit comme « délétère » par plusieurs syndicats. « On fait face à une direction autoritaire avec un management toxique et sans pitié pour les salariés », souligne Arnaud Rouxel, délégué syndical CGT.

Des salariés en dépression ou en burn-out

Le syndicaliste assure avoir tiré plusieurs fois la sonnette d’alarme avec d’autres collègues pour dénoncer le mal-être de certains salariés, en dépression ou en situation de burn-out, avant d’alerter les autorités judiciaires dans le courant de l’été. En mai 2018, un mouvement de grève avait déjà impacté la plateforme logistique de Ploumagoar, entraînant la fermeture de plusieurs magasins de Lidl en Bretagne. Les syndicats dénonçaient déjà à l’époque les conditions de travail au sein du groupe et l’épuisement des équipes.

Certains élus syndicaux ont également déposé plainte pour discrimination syndicale. Ils reprochent à la direction d’avoir modifié l’organisation de son comité social et économique et de passer outre leurs questions lors des réunions. « C’est comme s’ils voulaient se débarrasser de nous », assure Arnaud Rouxel.