Coronavirus : Les premiers cas de variant anglais identifiés en Guadeloupe et à Saint-Martin

PANDEMIE La préfecture appelle à la prudence, alors que des rassemblements familiaux et festifs sont prévus pendant la période de vacances

20 Minutes avec AFP

— 

Un centre de tests PCR à Goyave, en Guadeloupe, en septembre 2020.
Un centre de tests PCR à Goyave, en Guadeloupe, en septembre 2020. — Lara BALAIS / AFP

Le variant anglais du coronavirus se propage en France et les départements d’Outre-mer n’y échappent pas. Il a été détecté chez neuf personnes en Guadeloupe et à Saint-Martin, a annoncé la préfecture de Guadeloupe ce vendredi.

« Ce sont les premiers cas identifiés sur le territoire », précise-t-on à la préfecture de Guadeloupe. Il s’agit de « cinq résidents de Guadeloupe et quatre de Saint-Martin », des personnes « essentiellement jeunes ». Le « contact-tracing est en cours et les investigations à la recherche de contacts à risque, élargies autour de ces personnes détectées positives », explique aussi le communiqué.

Des rassemblements festifs programmés

Les personnes positives, ainsi que celles « à risque » doivent respecter « la période d’isolement et la stricte application des gestes et mesures barrières », détaille le communiqué de la préfecture qui appelle à un « sursaut de prudence », particulièrement en « cette période de vacances de Carnaval ».

Les Jours gras (dimanche, lundi et mardi qui précèdent le Mercredi des Cendres) sont des journées festives et fériées, propices aux réunions de famille et entre amis. Le variant anglais du Covid-19 est déjà présent en Martinique depuis une bonne semaine. Vingt-trois cas y ont été recensés, selon le dernier décompte datant de jeudi.