Coronavirus : Des personnes âgées demandent à alléger le protocole sanitaire en Ehpad

PANDEMIE Près de 70 % des résidents d’Ehpad et d’unités de soins longue durée ont reçu la première dose du vaccin contre le coronavirus

20 Minutes avec AFP

— 

Une visite familiale dans un Ehpad, dans le respect des gestes barrières.
Une visite familiale dans un Ehpad, dans le respect des gestes barrières. — GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP

Après une année d’épidémie, les résidents des Ehpad veulent faire entendre leur lassitude. Ce vendredi, un collectif de personnes âgées a réclamé des assouplissements dans le protocole sanitaire en vigueur, à l’heure où les résidents commencent à recevoir la deuxième dose du vaccin.

« Il nous faut plus de liberté dès lors que nous aurons été vaccinés. Nous avons déjà perdu un an de notre vie et pour nous les années qui restent comptent triple ou quadruple, elles sont limitées », a déclaré lors d’une conférence de presse en ligne Philippe Wender, 83 ans, président de l’association Citoyennâge, qui regroupe des résidents de maisons de retraite.

La perte de liens familiaux et de moments conviviaux

Ce collectif, soutenu par l’association des directeurs au service des personnes âgées (en Ehpad et à domicile) AD-PA, réclame au gouvernement de se positionner « rapidement » sur « quatre allégements majeurs » qui pourraient, selon lui, « aider à tenir et retrouver du tonus ». Les associations réclament un « retour à la normale » concernant les visites de proches et de pouvoir les recevoir en « toute liberté et intimité » dans les logements plutôt que dans des salles réservées.

Elles demandent également que les résidents puissent retourner dans leur famille. « Voir du monde est une nécessité, en un an nous avons perdu une partie de nos liens familiaux », a poursuivi Philippe Wender.

Concernant la vie sociale dans les structures, elles souhaitent que les activités et moments conviviaux cessent d’être « cloisonnés ou séparés par étages » et que la distance sanitaire à respecter dans la salle de restauration soit raccourcie. « Avec beaucoup d’entre nous qui sommes sourds, ça finit par faire un brouhaha et c’est pas marrant », a-t-il plaisanté.

« Peser le bénéfice-risque »

Lui-même résident d’un Ehpad près de Paris, l’octogénaire a dit sentir « une grande lassitude des personnes, comme des Français en général. Le fait de manquer d’horizon et de perspectives nous fatigue beaucoup et on sent le laisser-aller ». Pour Pascal Champvert, président de l’AD-PA, tout en respectant les gestes barrières, il faut « aujourd’hui peser le bénéfice-risque ».

« Il y a peu de risque d’attraper le virus quand on est vacciné, mais il y a des risques réels de troubles psychiques, dépressions, troubles du comportement, et de chutes de la part de personnes âgées qui ne sortent plus et ne font plus d’exercice physique », a-t-il déclaré. Actuellement, près de 70 % des résidents d’Ehpad et d’unités de soins longue durée ont reçu la première dose du vaccin contre le coronavirus, et 20 % la deuxième dose.