Coronavirus : En Anjou, des hébergeurs touristiques accueillent gratuitement des étudiants esseulés

SOLIDARITE Une vingtaine de professionnels, aidés par l’office du tourisme, ont décidé d’ouvrir gratuitement leurs portes aux étudiants et apprentis du Maine-et-Loire

Julie Urbach
— 
Visuel de l'opération
Visuel de l'opération — Lug Création
  • Des séjours, mais aussi des repas et des activités, sont proposés gratuitement à des étudiants en Anjou.
  • L’opération prévue jusqu’à la fin mars, qui remporte un vif succès, pourrait être prolongée.

« Garde le moral, viens à la campagne ! » C’est le nom d’une opération qui rencontre un vif succès ces derniers jours en Anjou. Alors que les étudiants vivent de plus en plus mal l’isolement, et parfois la précarité, liée à la crise sanitaire, des hébergeurs touristiques autour d’ Angers ont décidé d’agir. « On est obligés de continuer de chauffer nos chambres alors que notre activité est presque à l’arrêt, constate Maryline Hamon, qui tient des chambres d’hôtes à Blaison-Gohier. D’un autre côté, on a des jeunes parfois loin de leurs familles. Quand on voit la situation de certains, qui vont jusqu’à se défenestrer, on ne pouvait pas rester sans rien faire. »

En quelques jours, cette idée solidaire a fait boule de neige. Une vingtaine de gîtes touristiques, campings ou autres hébergements du secteur ont répondu présent pour ouvrir gratuitement leurs portes à des étudiants et apprentis, pour une, deux, ou trois nuits. Certains vont encore plus loin en proposant d’offrir le petit-déjeuner, voire le repas. « J’ai quatre jeunes qui arrivent ce samedi, et ils dîneront à la maison le soir, a déjà prévu Maryline Hamon. Ça va les rebooster, alors qu’ils sont très préoccupés, par leurs recherches de stage par exemple. Ils pourront réviser au calme dans leur chambre, faire de la rando ou du vélo. On peut aussi les accompagner en voiture à des activités s’ils le souhaitent. » Des vignerons mais aussi le golf d’Angers sont en effet partenaires de l’opération. Ils proposent des ateliers et des initiations, gratuites là encore.

L’opération pourrait être prolongée

Depuis le début du mois de février, près de quarante séjours ont déjà été effectués. Mais la demande est très forte, alors que l’office du tourisme Anjou Vignoble et villages, qui coordonne le dispositif, a déjà reçu près de 200 inscriptions (soit près de 400 jeunes, beaucoup s’inscrivant à deux). « L’opération devait se terminer fin mars mais nous réfléchissons à la prolonger avant que les clients ne reviennent, on l’espère, en mai ou en juin, indique Aurélien Debomy, le directeur. En attendant, c’est très enthousiasmant pour nous mais aussi pour les étudiants. Certains sont en étude à Angers depuis trois ou quatre ans et n’avaient jamais visité les alentours ! Ils seront ensuite peut-être de très bons ambassadeurs du territoire. »

L’offre est réservée aux étudiants et apprentis du Maine-et-Loire, qui ne sont pas hébergés chez leurs parents. Une affiche a été traduite en anglais pour s’adresser aux étudiants étrangers. Il est possible de s’inscrire seul, en couple ou entre amis.