Coronavirus : « En Moselle, la situation est inquiétante », alerte Olivier Véran

EPIDEMIE Retrouvez en détails la prise de parole d'Olivier Véran, qui a dressé un état des lieux de l'épidémie en France

Lucie Bras
— 
Olivier Véran, le 4 février 2021.
Olivier Véran, le 4 février 2021. — AFP

L’ESSENTIEL

  • La circulation du coronavirus reste stable en France, avec 139.009 personnes testées positives la semaine dernière, contre 144.135 la semaine précédente, et environ 141.000 deux semaines plus tôt. Signe encourageant, les nouvelles entrées à l’hôpital sur une semaine sont repassées sous les 11.000 malades.
  • Mais la situation demeure fragile. En Bourgogne-Franche-Comté, Auvergne-Rhône-Alpes, et Provence Alpes-Côte d’Azur, le taux d’occupation des lits en réanimation par des malades du Covid-19 dépasse 70 % des capacités d’avant la crise sanitaire, avec un taux proche de la saturation en PACA (95 %).
  • Un nouvel outil de dépistage s’ajoute à la panoplie française : ce jeudi, la Haute Autorité de santé a donné son feu vert aux tests salivaires dans les écoles et les universités, jugeant ce procédé efficace et moins invasif que les tests naso-pharyngés.

A LIRE AUSSI

VIDEO

 

C'est terminé pour ce soir, merci d'avoir suivi cette intervention avec nous.

19h05 : « La situation est fragile, incertaine mais sous contrôle », explique Olivier Véran

18h56 : En Moselle, la situation est inquiétante, alerte Olivier Véran

Près de 300 cas de variants sud-africain et brésilien ont été diagnostiqués dans le département, sur des personnes qui n’ont pas voyagé. L’incidence générale y est aussi plus élevée que dans le reste de la région Grand Est. « Nous n’avons pas d’explication » sur la dégradation de la situation, explique le ministre.

18h55 : 4 à 5 % de variants sud-africain et brésilien à l’échelle du pays

« Sur 17.000 tests positifs, la proportion de virus qui évoque des mutations qui correspondent aux variants sud-africain et brésilien a augmenté », indique Olivier Véran. Elle serait de 4 à 5 % à l’échelle du pays. Leur diffusion est très inégale en France : en Dordogne, par exemple, près de 40 cas ont été diagnostiqués sur les quatre derniers jours.

18h50 : Les variants sud-africain et brésilien sont aussi plus contagieux. Ils pourraient provoquer des réinfections du virus, grâce à une capacité du virus à échapper aux anticorps développés par un malade contaminé par un virus classique

Ces deux variants sont moins sensibles face à certains vaccins disponibles. Ils circulent moins en France métropolitaine. Mais « la diffusion des variants sud-africain et brésilien n’est pas encore inéluctable en France ».

18h48 : « Le variant britannique est plus contagieux, mais les vaccins semblent très efficaces. »

Le variant britannique est responsable d’une infection sur 5 à une infection sur 4 en France. « Chaque semaine que nous gagnons sur ce variant est une semaine de respiration pour le pays. Nous espérons gagner assez de temps pour éviter un confinement. » Il représente 20 à 25% des infections en France désormais.

18h47 : Le ministre est arrivé, c'est parti ! 

18h30 : Et côté vaccination, on en est où ? 

2.056.572 ont reçu au moins une dose de vaccin, dont 443.148 deux doses.

18h26 : La crainte de l’explosion des variants, une préoccupation du gouvernement, qui sera certainement au menu de l’allocution d’Olivier Véran ce soir

« Il nous faut aujourd’hui agir pour freiner la diffusion des variants, éviter qu’ils gagnent trop vite du terrain », a prévenu le directeur général de la santé Jérôme Salomon.

18h10 : En attendant la prise de parole d’Olivier Véran, je partage avec vous cet article sur Ursula Von der Leyen, qui se voit reprocher son manque d’action dans la campagne de vaccination

Ursula Von der Leyen est-elle « le bouc émissaire parfait » sur la stratégie vaccinale contre le Covid-19 ? Ci-dessous, l’article de Nicolas Raffin.

 

Bonjour à tous et bienvenue dans ce live. Alors que la circulation du virus stagne à un niveau élevé en France, que va annoncer le ministre de la Santé, qui doit s’exprimer à 18h45 ? Suivons ça ensemble !