Sciences Po : Bénédicte Durand désignée administratrice provisoire après le départ de Frédéric Mion

GRANDE ECOLE Frédéric Mion, en poste depuis huit ans, a démissionné mardi soir

L.Br.

— 

Bénédicte Durand, le 22 octobre 2020.
Bénédicte Durand, le 22 octobre 2020. — ISA HARSIN/SIPA

Qui pour prendre la tête de Sciences Po ? Le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche a désigné ce mercredi Bénédicte Durand comme « administratrice provisoire de l’IEP », jusqu’à la désignation d’un nouveau directeur, peut-on lire dans un communiqué.

Celle qui était jusqu’alors directrice de la formation initiale prendra la place de Frédéric Mion, qui a annoncé sa démission mardi soir via une lettre aux enseignants et aux étudiants. Ce départ intervient alors que les étudiants de l’Institut d’études politiques (IEP) de la rue Saint-Guillaume ont reproché à leur directeur d’avoir nié être au courant des agissements d’Olivier Duhamel.

Une mission d’enquête pour établir « d’éventuelles failles »

Le politologue, président démissionnaire de la Fondation nationale des Sciences politiques (FNSP), qui chapeaute Sciences Po, est accusé par sa belle-fille, Camille Kouchner, d’avoir violé son frère jumeau quand il était adolescent.

« La ministre tient à remercier Frédéric Mion pour le travail accompli au cours des huit dernières années et pour les réformes importantes qu’il a accomplies au service du rayonnement national et international de l’établissement », écrit le ministère. Une enquête doit également permettre « d’établir la chronologie des faits, la responsabilité de chacun et les éventuelles failles dans l’organisation de la gouvernance ».