Loir-et-Cher : La marque « Vendôme » cédée par la ville du même nom à LVMH pour 10.000 euros

LUXE Le groupe LVMH peut désormais utiliser la marque « Vendôme » pour sa joaillerie de luxe

20 Minutes avec agence
— 
Le PDG du groupe LVMH, Bernard Arnault, lors d'une conférence de presse à Paris, le 29 janvier 2019.
Le PDG du groupe LVMH, Bernard Arnault, lors d'une conférence de presse à Paris, le 29 janvier 2019. — ERIC PIERMONT / AFP

La ville de Vendôme (Loir-et-Cher) vient de céder l’utilisation de son nom au groupe LVMH. Une autorisation qui concerne des produits de joaillerie de luxe. La décision a été votée ce jeudi en conseil municipal. La ville et le groupe de luxe se sont accordés sur la somme de 10.000 euros, rapporte France 3 Centre-Val-de-Loire.

Pour le maire (UDI), Laurent Brillard, il s’agit d’un « partenariat » entre sa ville et le groupe détenu par Bernard Arnault. « C’est une bonne nouvelle, qui montre que LVMH continue d’investir à Vendôme », a ajouté l’édile.

Deux élus s’opposent

Cette proposition a rencontré peu d’opposition lors du vote au conseil municipal, où seul deux élus présents ont voté contre. Pour Florent Grospart, conseiller écologiste, il s’agit d’une « vente à la découpe » de l’identité de sa ville. « Il ne s’agit pas d’une vente temporaire, d’une licence, ou d’une convention d’exploitation mais bien d’une cession définitive à une très grande multinationale pour… 10.000 euros », a-t-il déploré sur les réseaux sociaux.

Le maire, lui, mise surtout sur la bonne entente avec ce groupe et espère ainsi pérenniser l’installation de plusieurs ateliers, établis depuis 2018. En décembre 2019, LVMH avait promis l’installation d’une seconde usine et la création « d’un millier d’emplois » à terme.

Un moyen de contrebalancer les effets de la crise économique liée au Covid-19, dont la ville a souffert notamment avec des licenciements déjà annoncés chez Thales ou chez Bosch.