Tempête Justine : La Charente atteint son pic à Saintes, la décrue attendue ce mardi après les inondations

INTEMPERIES Le fleuve a atteint ce lundi un pic de 6,20m, un niveau pas vu depuis 30 ans

C.C. avec AFP

— 

Les secours ont effectué plus de 300 interventions sur le département.
Les secours ont effectué plus de 300 interventions sur le département. — Mehdi Fedouach / AFP

C’était prévu. Le fleuve la Charente a atteint ce lundi un pic de 6,20 m à Saintes, l’une des communes les plus sinistrées de Charente-Maritime où les niveaux du fleuve, au plus haut depuis près de 30 ans, devraient amorcer une baisse à partir de ce mardi, selon Vigicrues. Ce niveau confirme une nouvelle crue « historique » qui dépasse celle de 2007 (5,64 m), mais sans atteindre les records de 1982 (6,84 m) et 1994 (6,67 m).

Dans cette commune de 25.000 habitants, située en aval de la Charente, l’eau s’est infiltrée dans certaines rues devenues inaccessibles hormis en barque et sur des passerelles en bois. Depuis le PC sécurité à la caserne de pompiers de Saintes, la secrétaire d’Etat chargée de la Biodiversité Bérangère Abba a confirmé le début du processus pour la reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle.

« 800 à 900 personnes » ont quitté leur domicile

Plus de 300 sapeurs-pompiers, gendarmes et policiers, renforcés par des départements voisins, des bénévoles de la Protection civile et de la Croix-Rouge ont été déployés sur le terrain au secours des 22 communes sinistrées du département. Les secours ont procédé à plus de 600 interventions liées à l’événement météorologique « Justine » et aux crues consécutives des derniers jours, selon le contrôleur général Pascal Leprince, directeur du SDIS de Charente-Maritime.

Plus de 400 personnes ont été évacuées par les pompiers, mais au total « 800 à 900 personnes » ont quitté leur domicile en comptant celles qui avaient pris leurs propres dispositions, ajoute Pascal Leprince. Dans la région Nouvelle-Aquitaine, largement touchée par les inondations ces derniers jours, Charente-Maritime et Charente restaient ce lundi les derniers départements en vigilance orange pour crues. En Charente, si « la décrue est amorcée » sur l’ensemble du tronçon, elle est « ralentie par les précipitations », estime Vigicrues.