Coronavirus : Les masques de catégorie 1 sont obligatoires à l’école dès lundi

COVID-19 Les parents doivent fournir à leurs enfants ces masques qui filtrent davantage de particules que ceux de catégorie 2

T.C.
— 
Une classe d'école (Illustration).
Une classe d'école (Illustration). — Clearpix/Shutterstock/SIPA

Un nouveau protocole sanitaire entre en vigueur dans les établissements scolaires. Ce document de 8 pages, présenté le 1er février, « intègre les évolutions rendues nécessaires par l’évolution de la circulation du virus constatée en janvier 2021 et notamment le contexte d’émergence de variants ». Parmi les mesures qu’il comporte, l’obligation dès ce lundi, pour tous les élèves du primaire au lycée, de porter un masque homologué de catégorie 1 « dans les espaces clos ainsi que dans les espaces extérieurs ».

« Il appartient aux parents de fournir des masques à leurs enfants », indique le protocole, précisant toutefois que le ministère « dote chaque école, collège et lycée en masques "grand public" de catégorie 1 afin qu’ils puissent être fournis aux élèves qui n’en disposeraient pas ». Selon les normes élaborées par l’Afnor, les masques de catégorie 1 filtrent 90 % des particules, tandis que ceux de catégorie 2 n’en bloquent que 70 %.

Les classes fermées à partir d'un cas contact à certains variants

Face à la circulation en France du variant britannique du coronavirus, plus contagieux, le Haut Conseil de la santé publique (HCSP) recommande d’éviter certains masques en tissu moins filtrants. « La quasi-totalité des masques industriels » en tissu reste valable, avait toutefois nuancé le ministre de la Santé, Olivier Véran, sur France Inter. « En revanche, le masque artisanal qu’on fabrique chez soi avec la meilleure intention du monde, en respectant les normes Afnor, (…) n’offre pas nécessairement toutes les garanties nécessaires » pour le HCSP.

Selon Le Monde, les classes seront désormais fermées à partir d’un seul cas positif de variants brésilien ou sud-africain ou bien de cas contact à ces variants. Les quarantaines pour ces cas sont également prolongées de plusieurs jours et passent ainsi de sept à dix jours avec un test PCR négatif obligatoire pour pouvoir retourner en classe.