Marseille : La ville cesse sa collaboration avec l’historien Franck Ferrand, chroniqueur dans « Valeurs Actuelles »

PODCAST La série de podcast « Marseille sans galéjade ! » lui avait été commandée par l’ancienne municipalité de droite

20 Minutes avec AFP
— 
Vue de Marseille (illustration)
Vue de Marseille (illustration) — P.MAGNIEN / 20 MINUTES

« Ce n’est pas le contenu de ces podcasts qui pose problème, c’est leur auteur » : la nouvelle municipalité de gauche de Marseille a supprimé du site Internet de la ville les interventions de l’historien Franck Ferrand, qu’elle accuse de porter « des valeurs qui divisent ».

« Je ne souhaite pas que la ville de Marseille soit associée à ce personnage, qui porte des valeurs qui divisent », a déclaré vendredi Jean-Marc Coppola, adjoint chargé de la culture, confirmant une information du site Marsactu.

Fustigeant les « dérives [de Franck Ferrand] depuis quelques semaines et quelques mois », l’élu communiste, en fonction depuis la victoire de la liste d’union de la gauche du Printemps Marseillais, après 25 ans de règne du maire LR Jean-Claude Gaudin, a pris cette décision après avoir été interpellé sur Twitter.

« Cela va dans le sens d’un grand raidissement de tous les points de vue »

Ces comptes reprochaient notamment à Franck Ferrand, qui intervenait déjà sur Radio Classique, d’avoir désormais une chronique dans Valeurs Actuelles et d’intervenir dans le cadre d’une émission historique sur CNews, et le mettaient aussi en cause pour des erreurs ou des approximations.

« Il n’y avait aucune dimension politique à cette série » de podcasts, a répondu Franck Ferrand au site d’informations local Marsactu : « Cela va dans le sens d’un grand raidissement de tous les points de vue. L’amplitude d’esprit se restreint », a-t-il regretté.

Une série de podcasts sur l’histoire de la ville

Jusque-là Franck Ferrand était surtout connu pour ses interventions sur France Télévisions, depuis 2017, dans le cadre du Tour de France cycliste, où il s’attardait sur l’histoire des villes et monuments situés sur le passage de la Grande Boucle.

La série de podcasts en question, intitulée « Marseille sans galéjade ! », lui avait été commandée par l’ancienne municipalité de droite et avait été postée sur le site Internet de la ville à l’automne, sous la nouvelle municipalité donc.

Ces dix épisodes s’étaient notamment penchés sur l’écrivain et réalisateur Marcel Pagnol, sur l’invention du savon de Marseille, ou encore sur la peste de 1720 qui avait touché la ville.