Rennes : Entre palet, pétanque et curling, le Gabaky veut se faire une place dans le game

LOISIRS L’ancien footballeur Christian Karembeu a mis des billes dans ce jeu de balles imaginé par des Rennais

Jérôme Gicquel

— 

Entre palet, pétanque et curling, le jeu Gabaky voit le jour à Rennes — 20 Minutes
  • Un nouveau jeu d’intérieur vient d’être lancé par trois Rennais, le Gabaky.
  • Ce jeu de balles est un mélange de palet, de pétanque et de curling.
  • L’ancien footballeur Christian Karembeu fait partie de l’aventure et a investi dans le capital de la jeune société.

Le plateau rappelle la planche de palet, les cercles colorés la piste de curling et les balles font office de boules de pétanque. Les règles sont aussi quasiment similaires puisqu’il faut se rapprocher au plus près du centre de la cible pour gagner le point, avec une partie qui se joue à treize points. Et comme au palet, seules les balles sur le plateau sont comptabilisées. Mélange de ces trois disciplines, le Gabaky se veut surtout « plus accessible pour les enfants et conçu pour l’intérieur », selon Sébastien Destoc.

Comme la pétanque, le Gabaky se joue en treize points gagnants.
Comme la pétanque, le Gabaky se joue en treize points gagnants. - J. Gicquel / 20 Minutes

Son concepteur baigne déjà depuis plusieurs années dans l’univers du jeu et des loisirs. Avec son associé Willy Pirois, il a lancé en 2014 Foot Air, société basée à Bruz près de Rennes et spécialisée dans l’événementiel football. « On propose autour des stades ou dans les fan-zones des jeux autour du football avec des structures gonflables comme le foot bowling ou le foot curling », indique Sébastien Destoc.

Christian Karembeu a investi dans le capital de la société

L’activité événementielle étant au point mort depuis le mois de mars, les deux compères, rejoints entre-temps par Baptiste Goubin, ont donc imaginé une version miniature avec le Gabaky. Commercialisé depuis la fin novembre, le jeu, vendu 34,90 euros, s’est déjà écoulé à plus de 2.500 exemplaires. « C’est un bon début car on ne vend quasiment qu’en ligne pour l’instant, on est en train de démarcher des enseignes », souligne Baptiste Goubin.

Dans cette aventure, le trio d’entrepreneurs pourra en tout cas compter sur un soutien de poids. Après avoir testé le jeu pendant le confinement, Christian Karembeu en est vite tombé accro. Au point que le champion du monde 1998 a investi des billes dans le jeu de balles en s’engageant à hauteur de 15 % dans le capital de la société. « Cela nous fait un très bon ambassadeur pour populariser le jeu », souligne Sébastien Destoc, espérant faire vite de nouveaux adeptes. « On a déjà en tête d’organiser des tournois », assure-t-il.