Rennes : A l’institut d’ostéopathie, des étudiants réparent les corps tendus par le stress de la crise

MEDECINE Installée sur le campus de Ker Lann, la clinique propose toute la semaine des consultations à petits prix

Camille Allain

— 

L'école d'ostéopathie de Rennes répare les corps tendus par le stress — 20 Minutes
  • Les mauvaises postures de télétravail et le stress lié à la crise sanitaire ont tendance à créer des tensions.
  • A l’institut d’ostéopathie de Rennes, des étudiants de 4e et 5e années proposent des consultations à petits prix pour étoffer leur formation.
  • Près de 20.000 patients ont déjà testé ces consultations depuis l’ouverture en 2013.

Elle souffre du thorax et elle ne sait pas pourquoi. Son médecin non plus et il lui a conseillé de faire appel à l’ostéopathie pour tenter de résorber ses maux. Etudiante, Jeanne a frappé à la porte de la clinique de l’institut d’ostéopathie de Rennes. Pendant quarante-cinq minutes, la jeune femme passera entre les mains d’une étudiante de cinquième année, qui tentera de dénouer son corps, sous le contrôle d’un professionnel. « Les douleurs me descendent jusque dans les bras. C’est apparu après les partiels, comme s’il y avait eu un relâchement », témoigne la jeune femme.

Elle n’est pas la seule. Depuis le début de la crise sanitaire liée à l’épidémie de coronavirus, la clinique étudiante a vu les maux de ses patients changer. « Il y a plusieurs raisons qui expliquent ces douleurs. Il y a d’abord une question physique liée au télétravail​, la baisse de l’activité physique mais aussi les éléments psychiques induits par le stress ou la précarité dans certains secteurs. C’est un cocktail qui a tendance à faire ressortir les douleurs et les tensions », explique Hakim Mhadhbi, ostéopathe et responsable de la clinique.

Ici, les personnes ne sont manipulées que par des étudiants en fin de cursus, de 4e ou de 5e année, et les consultations sont proposées à 10 ou 15 euros, soit cinq fois mois que chez un professionnel libéral. « Le but, ce n’est pas de faire de la concurrence. Nous avons une visée pédagogique et sans doute une patientèle différente. On a aussi une vocation sociale », poursuit le responsable.

Bientôt 20.000 patients reçus

Ici, on soigne autant les étudiants stressés, que les retraités rouillés, les sportifs coincés ou les nouveau-nés tout juste arrivés. De la manipulation tantôt douce pour soulager les tensions, tantôt « craquée » pour résorber les verrouillages. « La formation offre une vision globale de l’ostéopathie et toutes les sensibilités y sont enseignées », explique Julie Lardière, responsable communication de l’école. Fondé il y a dix ans, l’institut accueille 340 étudiants venus de toute la France. Sa clinique ouverte en 2013 fêtera son 20.000e patient dans le courant du mois de février.

Pour obtenir un rendez-vous, prendre contact par téléphone avec l’institut au 02 99 57 23 96.

Des séances suspendues pour les démunis

Depuis quelques mois, la clinique de l’école propose des séances « suspendues ». Basé sur le principe des cafés suspendus, le concept permet d’offrir des consultations aux plus démunis. L’école a déjà reçu une vingtaine de patients sans-abri.