Tempête Justine : Dix-sept départements en vigilance orange pour des crues, le Lot-et-Garonne en alerte rouge

METEO La tempête Justine frappe le nord et le sud-ouest de la France depuis près d’une semaine

20 Minutes avec AFP

— 

Dans le Lot-et-Garonne, après le passage de la tempête Justine.
Dans le Lot-et-Garonne, après le passage de la tempête Justine. — Philippe LOPEZ / AFP

Dix-sept départements sont toujours classés en vigilance orange pour des crues, ce jeudi, dans le sud-ouest, le nord et le nord-est du pays, a annoncé l’organisme dans son bulletin matinal. La Garonne étant en crue majeure dans le secteur de Marmande, le département du Lot-et-Garonne, lui, est placé en vigilance rouge.

Les départements concernés par la vigilance orange sont le Pas-de-Calais, le Nord​, la Somme, l’Aisne, l’Oise, la Marne, la Meuse, la Meurthe-et-Moselle, les Vosges, la Saône-et-Loire, les Deux-Sèvres, la Charente-Maritime, la Charente, la Dordogne, la Gironde, les Landes et le Tarn-et-Garonne.

Des habitants évacués

Une lente décrue s’est amorcée, mercredi, dans des départements du Sud-Ouest touchés par des inondations, même si des secteurs sur la Garonne restaient ponctuellement sous la menace des eaux, comme à La Réole (Gironde) et en Lot-et-Garonne, où un tronçon est en vigilance rouge. Dans le nord-ouest de ce département, environ 90 personnes ont été évacuées de divers secteurs du Marmandais en raison de la montée des eaux et une sixième école va être fermée jeudi, a indiqué la préfecture.

La cote de la Garonne a dépassé les 10 m mercredi après-midi à Marmande mais ne devait pas battre le niveau de la crue de décembre 1981 dans la ville (10,56 m), selon le site vigicrues. Les deux ponts de la ville ne sont plus accessibles. Le pic de crue à Marmande était prévu vers 21 heures et l’étale devait durer une dizaine d’heures, a expliqué le directeur de cabinet de la préfecture Jean-Philippe Dargent. « La décrue ne va donc pas commencer avant (jeudi) matin », a-t-il ajouté.

La baisse des eaux a débuté

Plus en amont sur la Garonne, une évacuation a été proposée à quelque 80 personnes dans la commune de Port-Sainte-Marie en raison de signes de fragilité d’une digue, selon la préfecture. La salle des fêtes a été spécialement aménagée avec des lits de camp pour les recevoir. La digue est fragilisée par des galeries de ragondins et l’évacuation a lieu à titre préventif, a expliqué Jean-Philippe Dargent.

Ailleurs dans le département, la décrue est bien entamée, notamment sur le Lot aval, sur la Garonne à Agen, où le pic a été atteint tôt mercredi, et dans le sud du département (rivières Baïse, Gélise et Gers) où la baisse des eaux avait débuté mardi. Dans les Landes, le niveau des cours d’eau était à la baisse, comme la Midouze à Tartas, petite ville dont la partie basse a été inondée deux fois en un mois, et à Dax sur l’Adour mais près d’une quarantaine de routes restaient coupées.