Mort de Victorine : Le suspect a fait l'objet d'une plainte pour viol

ENQUETE Le père de famille, suspecté d’avoir tué la jeune Victorine en septembre à Villefontaine, a été visé par une plainte pour viol pour des faits remontant à 2018

Caroline Girardon

— 

Victorine, 18 ans, a été retrouvée morte le 28 septembre 2020 à Villefontaine, en Isère.
Victorine, 18 ans, a été retrouvée morte le 28 septembre 2020 à Villefontaine, en Isère. — E. Frisullo / 20 Minutes

Ludovic Bertin, le père de famille âgé de 25 ans soupçonné d’avoir tué la jeune Victorine le 26 septembre à Villefontaine, a par ailleurs fait l’objet d’une plainte pour viol, apprend-on ce mardi du parquet de Grenoble. Elle a été déposée après la mort de la jeune fille, mais concerne des faits qui remontent à l’année 2018.

La victime présumée est une jeune femme, âgée aujourd’hui de 20 ans, précise Boris Duffau, le procureur adjoint. Elle a déposé plainte dans le Rhône.

Dans le cadre de leurs investigations, les enquêteurs l'ont extrait ce mardi matin de sa cellule pour l'entendre. Sa garde à vue a toutefois été levée à 15 heures puisque le suspect a invoqué son droit au silence. 

Ludovic Bertin est déjà mis en examen dans le dossier Victorine pour meurtre précédé d’une tentative de viol. Le corps de Victorine Dartois, étudiante en BTS à Lyon, a été retrouvé le 28 septembre dans un ruisseau, deux jours après sa disparition. Le rapport d'autopsie a évoqué « une mort par noyade avec intervention d’un tiers ».

Interpellé au mois d’octobre, le suspect, qui vivait dans le quartier des Fougères à quelques centaines de mètres du domicile de la famille de Victorine, a reconnu les faits lors de sa garde à vue tout en niant tout motif sexuel. Il a expliqué avoir croisé la jeune femme par hasard le dimanche soir alors qu’il faisait un footing. Il avait aussi indiqué l’avoir bousculé involontairement et provoqué ainsi une dispute au cours de laquelle il a l’a étranglé à mort avant de dissimuler son corps dans une rivière.

Un réquisitoire supplétif pour viol sera pris par le parquet de Grenoble pour saisir les juges d'instructions en charge du dossier Victorine, a ajouté le procureur adjoint.