Coronavirus dans le Gard : Pas assez de place à la cantine, des élèves mangent des sandwichs en classe

RESTAURATION SCOLAIRE La distanciation de deux mètres entre élèves de classes différentes ne peut être assurée dans le restaurant scolaire de la commune gardoise de Caveirac

N.B.
— 
Un petit garçon attablé à une table de la cantine de l'école François-Mitterand, à Montpellier.
Un petit garçon attablé à une table de la cantine de l'école François-Mitterand, à Montpellier. — N. Bonzom / Maxele Presse

Un nouveau protocole est en vigueur depuis ce lundi dans l’Education nationale, en raison de l’épidémie de Covid-19. Et notamment dans les cantines.​ « Dans le premier degré, le non-brassage entre élèves de classes différentes doit impérativement être respecté, indique le ministère à propos de la restauration scolaire, dans ce protocole renforcé. Les élèves d’une même classe déjeunent ensemble en maintenant une distanciation d’au moins deux mètres avec ceux des autres classes. La stabilité des groupes d’élèves déjeunant à une même table est privilégiée. »

Le ministère précise que la mise en œuvre de la distanciation de deux mètres entre les classes doit être opérationnelle au plus tard le 8 février prochain.

« Ce décret ne nous permet plus d’accueillir les élèves dans le restaurant »

Pour certaines cantines scolaires, cette nouvelle mesure est difficile à mettre en œuvre. Voire impossible. A Caveirac (Gard), le restaurant scolaire a ainsi été fermé par la commune, et les enfants mangeront désormais en classe. « Au vu du très grand nombre d’enfants qui mangent à la cantine tous les jours, ce décret ne nous permet plus d’accueillir les élèves dans le restaurant scolaire, sauf à prendre de façon importante sur le temps scolaire, ce qui n’est pas possible », précise la ville, sur Facebook.

A partir de ce lundi, les élèves « mangeront assis dans leurs classes respectives » et « seront situés entre eux à une distance de deux mètres lorsqu’ils enlèveront leurs masques pour manger. » A noter que ce lundi, le traiteur ne livrant pas les repas, les enfants ont dû arriver à l’école avec leurs paniers repas. Dès jeudi, le traiteur prendra le relais en proposant des sandwichs aux élèves, qui devront, par ailleurs, amener leurs gourdes.

« Nous avons ainsi essayé de faire au mieux, dans l’urgence imposée par le décret, pour tout à la fois préserver la santé de nos écoliers et maintenir le service de restauration ouvert afin de permettre aux parents qui travaillent de ne pas avoir à faire manger leur enfant à la maison », souligne la mairie de Caveirac, dans un message aux parents.