Coronavirus à Nîmes : Le cluster s’aggrave à l’école de police, une soixantaine de cas de Covid-19 recensés

EPIDEMIE L'école est fermée pendant huit jours

N.B.

— 

A l'école de police de Nîmes (Archives)
A l'école de police de Nîmes (Archives) — LODI Franck/SIPA

Mercredi, les services de la préfecture indiquaient à 20 Minutes qu'une trentaine de cas positifs de Covid-19 avaient été recensés, ces derniers jours, à l’école de police de Nîmes. L’épidémie s’aggrave : dans un communiqué diffusé ce vendredi, la préfecture indique qu’une soixantaine de cas d’élèves touchés par le coronavirus sont désormais recensés, « malgré des mesures importantes de dépistage, de gestes barrières et d’isolement ».

Afin d’éviter tout risque de propagation du virus, « l’école sera fermée pour huit jours et entièrement désinfectée durant cette période », apprend-on ce vendredi.

Les personnes positives devront rester confinées à l’école

Ce foyer se serait déclaré depuis quinze jours au sein de cet établissement qui forme les futurs gardiens de la paix. « Une campagne massive de dépistage par test antigénique est lancée dès cette après-midi [ce vendredi] et concerne autant les élèves que les permanents, indique la préfecture. Elle se poursuivra demain [samedi]. »

Les élèves testés négatifs seront autorisés à retourner à leur domicile afin de s’isoler. « Un nouveau test (…) sera réalisé sept jours après ou dès l’apparition de symptômes (…) Le retour à [l’école] serait conditionné à la production d’un test négatif », poursuit la préfecture. Les élèves atteints par le Covid-19 seront, quant à eux, confinés à l’école, et subiront un nouveau test « pour déterminer la présence d’un variant ».

En octobre, des images d’élèves de l’école en train de faire la fête et de braver le couvre-feu, en pleine épidémie de Covid-19, avaient créé l’indignation.