Avec Haltô, ils veulent faire renaître la lessive à la cendre (et on a testé)

MENAGE La lessive Haltô est fabriquée à base de cendres de bois, près de Rennes et de Nantes

Julie Urbach
— 
Haltô est une marque de lessive à base de cendres, fabriquée près de Rennes et près de Nantes
Haltô est une marque de lessive à base de cendres, fabriquée près de Rennes et près de Nantes — J. Urbach/ 20 Minutes
  • Lancée en octobre dernier, la marque de lessive Haltô est disponible à la vente autour de Rennes et de Nantes, où elle est fabriquée par deux amis entrepreneurs.
  • Elle est composée d'eau et de cendre, riche en potasse, un tensioactif naturel.

« Ça ne va pas ressortir tout noir ? » Adepte de produits naturels pour le ménage ou les cosmétiques, on avoue qu’on n’était pas très rassuré quand on nous a parlé de lessive à base de cendre de bois. C’est pourtant bien ce que proposent les deux créateurs d’Haltô, installés près de Rennes pour Alexandre et de Nantes pour Régis, qui espèrent faire revenir cette méthode ancestrale dans les foyers français. « On n’a rien inventé, ça fait 3.000 ans qu’on lave son linge de cette manière, sourit Régis Béthuel, 37 ans. Elle est simplement tombée aux oubliettes depuis les années 30, avec le développement des produits chimiques et des machines à laver. »

C’est dans leurs garages respectifs, à Livré-sur-Changeon et à Rezé, que les deux associés et amis préparent leur mixture (qu'il est aussi possible de réaliser soi-même). Au fond du jardin du Nantais, trois cuves reposent. A l’intérieur, plusieurs kilos de cendres ont été recouvertes d’eau. « Il suffit d’attendre une semaine que ça tombe au fond, puis on va filtrer plusieurs fois avec des draps en lin, détaille l’entrepreneur, auparavant chargé de communication dans un grand groupe. On obtient un liquide fortement chargé en potasse, qui est un tensioactif naturel. Haltô ne lave pas « plus blanc que blanc » mais au moins, elle ne contient pas d’ huile de palme, et elle est 100 % locale ! »

Régis Béthuel fabrique sa lessive dans son garage à Rezé, près de Nantes
Régis Béthuel fabrique sa lessive dans son garage à Rezé, près de Nantes - J. Urbach/ 20 Minutes

Pour produire leur lessive, « en voie d’obtention du label Nature et progrès », pas besoin d’enchaîner les barbecues. La cendre leur est carrément offerte par les piscines de Fougères (Ille-et-Vilaine) et de Nort-sur-Erdre (Loire-Atlantique), qui utilisent du bois pour chauffer l’eau des bassins. Ensuite, leurs bidons de 20 litres ne vont pas bien loin non plus puisqu’ils ne sont vendus uniquement dans les régions rennaise et nantaise. Depuis le lancement en octobre dernier, une quarantaine de boutiques en vrac proposeraient déjà le produit, parmi d'autres lessives écologiques. Dans ce magasin rennais​, elle est par exemple disponible à la pompe, à 5,70€ le litre.

Et après, le produit vaisselle

Du coup, on a aussi eu envie de tester avec du « linge du quotidien » (pour les pièces vraiment sales, Haltô recommande de les détacher avec du savon noir avant de les passer en machine). On a mis la même quantité que pour une lessive classique, croisé les doigts pendant tout le cycle, et surprise… les vêtements sont ressortis nickel et ça ne sent rien, ni bon ni mauvais, après séchage. « C’est ça la vraie odeur du propre, sourit Régis Béthuel. Pour ceux qui le souhaitent, il est aussi possible de rajouter des huiles essentielles. »

A terme, les deux associés espèrent pouvoir multiplier leurs points de production ailleurs en France. S’ils arrivent à atteindre les 300 litres de lessive écoulés par semaine, ils projettent aussi de s’installer dans des locaux plus adaptés et de s’entourer de chimistes pour mettre au point leur propre recette de liquide vaisselle. Quant à la cendre mouillée, ils recherchent des maraîchers intéressés par la récupérer, et l'utiliser comme engrais.