Rhône : Gérald Darmanin annonce la création de quartiers républicains à Vaulx-en-Velin et Rillieux-la-Pape

SECURITE Cette mesure se traduira par l'arrivée d'une trentaine de renforts policiers, répartis sur les villes de Vaulx-en-Velin et Rillieux-la-Pape, près de Lyon

C.G. avec AFP

— 

Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin.
Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin. — Stephane le Tellec-POOL/SIPA

Le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, a annoncé mercredi la mise en place de deux nouveaux quartiers de « reconquête républicaine » (QRR) à Rillieux-la-Pape et Vaulx-en-Velin, près de Lyon, en confirmant l’arrivée prochaine de renforts policiers sur l’agglomération.

« Je suis venu annoncer deux quartiers de reconquête républicaine supplémentaires, ce qui fera quatre pour la métropole lyonnaise (avec le 8e arrondissement de Lyon et le quartier des Minguettes à Vénissieux) », a déclaré le ministre lors d’une visite du commissariat de Vaulx-en-Velin.

Des renforts sur Lyon

Cette mesure se traduira par « 25 policiers supplémentaires ici à Vaulx et une dizaine à Rillieux », a ajouté Gérald Darmanin, accompagné des maires concernés, Hélène Geoffroy (PS) et Alexandre Vincendet (LR), ainsi que du président de la métropole de Lyon, Bruno Bernard (EELV), et de la députée Anissa Khedher (LREM).

« En plus » des 35 fonctionnaires dédiés aux deux QRR, une centaine d’autres doivent être affectés sur l’agglomération à partir du mois de mars. « Je me suis engagé auprès des élus lyonnais à rattraper les 300 effectifs de police à peu près qui manquent à Lyon », à raison de « 100 chaque année » pendant trois ans, a poursuivi le ministre, précisant qu’il s’agissait d’un renfort « net » : 194 policiers doivent arriver précisément cette année car entre 90 et 95 départs sont prévus.

Le cas de Villeurbanne à l’étude

« On suivra ça de près, on vérifiera si le compte y est », a souligné Alain Barberis, délégué départemental du syndicat Alliance, en marge de la visite. « On espère que ce sera 100 "nets" à chaque fois car les 300 policiers annoncés ne feront que boucher le trou actuel », a renchéri Christophe Pradier, délégué zonal Unsa.

Les syndicats ont relevé qu’aucun renfort n’était annoncé pour les deux autres circonscriptions de police du Rhône, Givors et Villefranche-sur-Saône, en souffrance également selon eux. Le ministre a indiqué en revanche qu’il étudierait le cas de Villeurbanne, dont le maire PS Cédric Van Styvendael réclame que le quartier du Tonkin, où prospère le trafic de stupéfiants, passe aussi en « reconquête républicaine ».