Brest : Un élu qui se félicitait de la création d’une piste cyclable menacé de mort sur Twitter

HAINE EN LIGNE Vice-président de la métropole brestoise chargé des mobilités, Yohann Nédélec va porter plainte

Jérôme Gicquel

— 

Vice-président de Brest Métropole, Yohann Nédélec a été menacé de mort sur Twitter.
Vice-président de Brest Métropole, Yohann Nédélec a été menacé de mort sur Twitter. — Fred Tanneau / AFP

« Sac à merde… Une balle dans ta tête connard ! ». Voilà le message haineux et les menaces de mort qu’a reçu mardi sur Twitter Yohann Nédelec, vice-président de Brest Métropole. Dans un tweet, l’élu chargé des mobilités s‘était félicité de la création d’une piste cyclable traversant la zone portuaire. « Et comme réponses aux bouchons vous supprimez en plus une place de stationnement », lui a répondu un internaute anonyme avant de le menacer de mort.

Yohann Nédelec a aussitôt signalé le tweet incriminé, qui a depuis été supprimé, et annoncé son intention de porter plainte. L’auteur encourt jusqu’à trois ans de prison et 45.000 euros d’amende.

De nombreuses réactions dans la classe politique

Premier secrétaire fédéral du Parti socialiste dans le Finistère, Yohann Nédelec a reçu de nombreux messages de soutien. Dans un communiqué, le maire de Brest François Cuillandre a dénoncé « une dérive inquiétante pour notre démocratie » avec « des discours de haine et de violence gratuite qui se généralisent à l’encontre d’élus ou de simples citoyens ».

Le président de la région Bretagne Loïg Chesnais-Girard a également condamné les propos anonymes visant Yohann Nédelec. « « La justice doit se montrer sévère avec ces discours porteurs de haine et de violence », a-t-il indiqué sur Twitter.